Poitiers : le musée Sainte-Croix expose des œuvres spoliées pendant la Seconde Guerre mondiale

Parmi les œuvres spoliées visibles à Poitiers, "Les Nymphes de la Prairie", un bronze monumental d'Aristide Maillol. / © Sophie Goux / France 3 Poitou-Charentes
Parmi les œuvres spoliées visibles à Poitiers, "Les Nymphes de la Prairie", un bronze monumental d'Aristide Maillol. / © Sophie Goux / France 3 Poitou-Charentes

A Poitiers, le musée Sainte-Croix conserve quatre œuvres volées aux Juifs par l'occupant nazi pendant la Seconde Guerre mondiale. Il s'agit de trois tableaux et d'une sculpture mais aussi de lettres. Ces œuvres cherchent leurs propriétaires.

Par Cl.M.


Comme plus de 55 musées français, le musée Sainte-Croix de Poitiers abrite des oeuvres d'un genre un peu particulier : des tableaux ou des sculptures volés aux Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. On les appelle les MNR (musées nationaux récupération).

Ces oeuvres cherchent encore aujourd'hui leurs propriétaires et sont exposées en permanence en espérant qu'un jour un ayant-droit les réclame. 

Au musée de Poitiers, il s'agit de trois tableaux, d'une sculpture et de trois lettres (Liste visible en cliquant ici, PDF).
 

Ce sont des oeuvres qui sont arrivées au musée de Poitiers en 1953", raconte Raphaëlle Martin-Pingalle, responsable des collections Beaux-Arts et Arts décoratifs. "Il en est dépositaire. C'est l'office des biens nationaux qui les a déposés ici à Poitiers pour le compte de propriétaires qui sont aujourd'hui inconnus.

 

"Les Nymphes de la prairie"


Parmi ces oeuvres, "Les Nymphes de la prairie", un bronze monumental d'Aristide Maillol. Pour ce MNR, le mystère est entier.

2.000 œuvres sont encore aujourd'hui en quête d'un propriétaire. Les allemands en avaient volé  100 000 pour remplir un musée en l'honneur d'Adolf Hitler.
60 000 ont été récupérées et 40 000 rendues dans l'immédiat après-guerre. Ces restitutions ont pu être effectuées grâce au travail d'une femme, Rose Valland, la seule Française tolérée par les Allemands au Musée du Jeu de Paume à Paris, qui servait de base de stockage des œuvres spoliées. Rose Valland a tout consigné dans des carnets secrets.
  
Le ministère de la culture a publié sur Internet la liste des 2.000 œuvres spoliées en quête d'un ayant-droit. Tant que personne ne les réclamera, les MNR resteront exposés, notamment à Poitiers.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Violette Dorange

Les + Lus