• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Poitiers : une pétition pour empêcher l'expulsion de Mercy Okotié, une Nigériane victime d'un réseau de prostitution

Les soutiens poitevins à Mercy Okotie ont déposé la pétition contre son expulsion à la préfecture de la Vienne. / © Antoine Morel / France 3
Les soutiens poitevins à Mercy Okotie ont déposé la pétition contre son expulsion à la préfecture de la Vienne. / © Antoine Morel / France 3

Mercy Okotié, 23 ans, est une jeune Nigériane de 23 ans, victime d’un réseau de prostitution à Poitiers. Elle est aujourd'hui en instance d’expulsion car elle est sans papiers. Un comité de soutien poitevin demande à la préfecture de la Vienne d'empêcher cette expulsion.

Par C.H

La pétition "Sauvons Mercy, victime de la traite humaine, en cours d’expulsion et en danger de mort" a été signée par près de 6 000 personnes. Un comité de soutien s'est réuni ce lundi devant la préfecture de la Vienne à Poitiers pour demander aux préfètes de la Vienne et de Dordogne d'intervenir pour que Mercy ne soit pas renvoyée au Nigéria où "elle est en danger de mort", affirment les auteurs de la pétition.

"Alors qu'elle est parvenue à s'extirper du réseau mafieux qui l'asservissait, la voici condamnée à être expulsée vers le pays où l'attendent ses tortionnaires !" écrivent-ils.
Mercy Okotié, qui a été contrainte de sa prostituer à Poitiers, est sous le coup d'une expulsion vers le Nigéria.
Mercy Okotié, qui a été contrainte de sa prostituer à Poitiers, est sous le coup d'une expulsion vers le Nigéria.


Forcée à la prostitution à Poitiers

Mercy Okotié est tombée aux mains d'un réseau de traite humaine et de prostitution en étant recrutée au Nigéria où on lui a promis un emploi de coiffeuse en Europe. Elle est d'abord passée par la Libye et a été violée et torturée jusqu'à ce que sa famille paye une rançon.
Elle finit par arriver en France et est forcée à la prostitution par un proxénète installé à Poitiers. Mercy Okotié doit rembourser le prix de son passage fixé à 35 000 euros.

La jeune Nigériane  fait des démarches auprès de l’OFPRA pour pouvoir rester en France mais cette demande est rejetée car elle ne possède pas de papier, "son passeport lui ayant été confisqué en Libye" expliquent les membres de son comité de soutien.
Par la suite, elle a réussi à échapper au réseau de prostitution en faisant appel à l'association poitevine Les Madeleines qui aident les anciennes prostituées.


Arrêtée en Dordogne

Le 9 novembre dernier, Mercy Okotié, est arrêtée en Dordogne par la gendarmerie de Périgueux alors qu'elle voyageait en bus pour rejoindre son ami.
Elle est transférée au centre de rétention de Toulouse et est condamnée le 10 novembre à l’expulsion par le juge des libertés. Son appel est rejeté le 14 novembre. Elle est désormais en attente de son expulsion.






 

A lire aussi

Sur le même sujet

Interview de François Bayrou après sa rencontre avec des Gilets jaunes

Les + Lus