Portrait. Margherita, salariée du Futuroscope le jour, chanteuse le reste du temps

Margherita Davico, poitevine, travaille au Futuroscope mais elle est aussi chanteuse, et pas seulement à ses heures perdues. La jeune femme a de bons atouts pour accéder à la célébrité.

Margherita Davico, jeune chanteuse pictavienne est sur le point d'être sélectionnée à un grand concours de chant télévisé
Margherita Davico, jeune chanteuse pictavienne est sur le point d'être sélectionnée à un grand concours de chant télévisé © Laurent Gautier / France Télévisions
"Je chante depuis toute petite. Mes parents me disaient même que je chantais avant de parler", se souvient Margherita Avico. La jeune chanteuse, aujourd’hui pictavienne, est née à Madagascar, où elle a été bercée par les chants traditionnels de son pays durant toute son enfance mais aussi par la musique qu’elle qualifie "d’européenne", grâce à son père italien. En particulier "celle des années 50-60", précise-t-elle. C’est en mélangeant les deux genres que la chanteuse fabriquera sa patte à elle. "Quand j’étais petite je voulais réunir ces deux univers pour me créer mon univers à moi", explique-t-elle.

Aujourd’hui âgée de 21 ans, elle est hôtesse d’accueil à l’attraction Arthur et les Minimoys au Futuroscope mais aussi chanteuse. Aspire-t-elle à devenir professionnelle ? "Moi, bien sûr, j’aimerais bien évoluer et concrétiser nos projets [avec son binôme, ndlr]. Mais que ce soit professionnel ou pas, pour moi ce qui est important c’est de pratiquer."

Retrouvez ci-dessous le morceau "Forget everything" de Mada ⬇


Un parcours autodidacte           

A Madagascar, Margherita se fait connaître en remportant un concours de chant. Mais en arrivant en France, alors âgée de 17 ans, elle doit repartir à zéro. "Au début ça a été un peu difficileJe ne connaissais pas vraiment la France", confie la jeune femme. Au début, elle se produit de temps en temps à la salle de spectacle Le Carré bleu à Poitiers.

Puis, en parallèle de son travail d'hôtesse, elle joue parfois au Futuroscope avant le spectacle nocturne, qui a lieu chaque soir. C’est là qu’elle fait la connaissance, an août 2019, du musicien David Henry, véritable homme-orchestre, qui deviendra son binôme. "C’est quand j’ai rencontré David que j’ai pu vraiment commencer la musique en France. Ça a été l’une de mes meilleures rencontres", assure la jeune femme. Pour les deux musiciens, c'est le coup de foudre musical. Ils décident donc de former le groupe Mada, en référence à Madagascar mais aussi aux premières syllabes de leurs prénoms. 
 

C’est quelqu’un de rare ! J’ai rarement croisé quelqu’un qui, comme elle, donne tout, qui ne calcule rien, qui ne minaude pas, qui ne se regarde pas chanter et qui est absolument généreuse dans sa chanson. Voilà ce qui m’a retourné, ce qui m’a séduit, artistiquement.

David Henry, musicien, binôme de Margherita


Et ce talent, Margherita ne le doit presque qu’à elle-même puisqu’elle est quasi autodidacte : hormis quelques cours de piano et de guitare, la jeune fille s’est formée seule. "Elle a un don, assure David Henry. Quand on s’est rencontrés fin août, j’ai découvert qu’elle avait l’oreille absolue". A son arrivée en France, le jeune femme est d'ailleurs repérée par le conservatoire de Poitiers. Elle décide donc de "tester" mais elle se rend vite compte que cet enseignement n'est pas fait pour elle. 


"Sa musique, elle vit absolument sans binôme"

Pour David Henry, la chanteuse se suffit à elle-même. "Moi, finalement, je suis très facultatif en réalité. Sa musique, elle vit absolument sans binôme, assure-t-il. Je suis très respectueux de ça, c’est un grand honneur de partager avec elle un bout de chemin. Elle est très entière comme personnalité. Il y a des gens qui s’engagent dans d’autres domaines. Elle, elle s’engage dans sa musique."

Cet année, en raison du coronavirus, la jeune femme ne pourra pas faire la première partie des spectacles nocturnes comme l'année passée devant le grand public mais vous pouvez retrouver ses prestations en ligne dans "les sessions live du Futuroscope". Elle jouera également le 26 septembre au festival St Benoît Swing

Rencontre avec Margherita et son pianiste :
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
musique culture futuroscope loisirs sorties et loisirs