• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le premier supermarché coopératif de Poitiers va bientôt ouvrir

Les membres de la coopérative lors d'un vote. / © Photo Le Baudet
Les membres de la coopérative lors d'un vote. / © Photo Le Baudet

Un supermarché coopératif, qui appartient à ses clients, ouvrira en septembre prochain à Poitiers. Son nom : le Baudet.

Par Mary Sohier

C’est une première en Poitou-Charentes. Un supermarché coopératif va voir le jour le 13 septembre 2019 à Poitiers. L’objectif ? Proposer des produits locaux de qualité à prix réduits. Cependant, pour acheter ces denrées, il faut être coopérateur c'est-à-dire s'être engagé financièrement, à hauteur de 100 euros, et donner de son temps, à savoir 3 heures par mois.

À l’origine du projet, Ghislain Bourdilleau, un Poitevin qui travaille dans la communication. En apparence, rien ne le prédestinait à se lancer dans l’aventure. Et pourtant, en décembre 2015, il visionne le documentaire Demain, un film qui recense des initiatives du monde entier face aux défis environnementaux. Un an plus tard, il regarde le reportage sur le Park Slope Food Coop, un supermarché coopératif fondé en 1973, dans un quartier de Brooklyn, à New York. Un électrochoc pour lui : "Là, je me suis rendu compte qu’il y avait de la place pour des initiatives locales." D’ailleurs, Ghislain se plaît à citer Ganghi : "Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde."
 

Dès lors, le Poitevin décide d’agir à son échelle. Il organise des réunions, d’abord privées, puis publiques avec des amis et des membres de Jardinature, un jardin associatif au cœur de Poitiers. L’association Le Baudet est créée en février 2018, suit la coopérative en avril 2019. C’est à partir de ce moment-là que l’idée de monter un supermarché coopératif émerge.

Pas de Nutella, ni de Coca-Cola dans les rayons

Le concept est simple : privilégier les circuits courts. Les produits mis en vente sont sélectionnés par les adhérents avec un principe de base qui est de choisir des produits locaux, de qualité ou bio en s'appuyant sur les producteurs du département et/ou de la région. La magasin proposera également du vrac pour réduire au maximum les déchets.

Chaque coopérateur achète 10 parts sociales à 10 euros, soit un montant total de 100 euros et donne 3 heures de son temps par mois au Baudet. Toutefois, dans un souci de "mixité sociale" et "d'accessibilité", il est possible pour les étudiants ou pour les personnes qui bénéficient des minima sociaux, de devenir coopérateurs en achetant une seule part. "L’idée c’est que ce soit accessible à tous", insiste Ghislain. Aujourd'hui, 80 personnes ont déjà sauté le pas. La coopérative espère atteindre la barre des 100 pour l'ouverture prévue le 13 septembre. En échange de cet investisement, les coopérateurs ont donc accès aux produits avec des réductions de 20 à 30 %.

Déjà 15 supermarchés coopératifs en France

Ghislain et les coopérateurs s’appuient sur des exemples français comme Supercoop à Bordeaux, en Nouvelle-Aquitaine, ou encore La Louve, une référence internationale située à Paris. Au total, 15 supermarchés de ce type existent en France, une vingtaine est actuellement en gestation.
 

Des ateliers culinaires seront proposés

Sous des apparences de supermarché classique, Ghislain espère bien créer "un truc en plus", "une convivialité" pour que "faire ses courses devienne un plaisir". D'ailleurs, la coopérative est en train de réfléchir à la mise en place de manifestations et ateliers au sein même du magasin. Plusieurs thématiques ont déjà été abordées : Comment fabriquer son propre dentifrice ? Ou encore son propre shampooing ? Enfin, des ateliers culinaires seront proposés au milieu des rayons.

Informations utiles
Le Baudet, place Henri Barbusse à Rivaud.
Tel. 06 60 94 13 96.
Ouverture le 13 septembre. 
 
© Photo Le Baudet
© Photo Le Baudet


 

Sur le même sujet

Emilie Beau

Les + Lus