Salon Pict'Asia à Poitiers : l’univers japonais attire de plus en plus d'adeptes en France

durée de la vidéo : 00h01mn57s
Le salon Pict'Asia se déroule au Parc des Expositions de Poitiers, du 17 au 18 février. ©Ruohan Chen / France Télévisions

Vous aimez les mangas et plus généralement la culture asiatique ? Alors rendez-vous au Parc des Expositions de Poitiers qui accueille la troisième édition de Pict'Asia, jusqu'à ce dimanche 17 février. Cet engouement pour ce monde haut en couleurs devrait attirer plus de 15 000 visiteurs.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Les fans de mangas sont tous rassemblés au Parc des Expositions de Poitiers ce week-end et ils donnent de leur personne pour ressembler à leurs héros préférés. "Je fais du cosplay depuis 2021, c'est une de mes passions. Le personnage que je suis en train d'interpréter, c'est Sora de la série Kingdom Hearts", raconte Anaïs Dubusschère, cosplayeuse.

Le paradis des fans de mangas

À Poitiers, le salon Pict'Asia fête sa troisième édition. C'est l'endroit idéal pour acheter les goodies des séries animées japonaises. "Avoir ça à Poitiers, c'est vraiment cool. Ça évite d'aller ailleurs. J'ai acheté une figurine, c'est cher, mais ça fait plaisir", confie Andy Haut Labourdette, un des visiteurs.

"On va commencer sur de la figurine entrée de gamme dans les 30 euros. Après, on peut monter jusqu'à 400 euros sur des modèles ultra-rares et bien finis. En apport japonais, on essaye d'avoir un maximum de choix possibles", explique Teddy Ancen, le gérant de Atougeek. "Nous, on se met généralement au prix de référence ou en dessous donc c'est toujours intéressant pour le client qui vient en convention d'avoir un prix moins cher que sur Internet".

Un salon international

Au-delà des différents stands, de nombreuses démonstrations sportives ou artistiques sont proposées au public, comme le concours de doublage avec à la clé une formation offerte aux côtés des grands noms de la profession. Mais les visiteurs cherchent surtout à rencontrer les artistes comme Wataru Akashingo, dessinateur de mangas, venu de Tokyo pour présenter son dernier opus.

"Je suis content de rencontrer mes fans français qui sont très dynamiques et passionnés"

Wataru Akashingo

Dessinateur de mangas

Cette année, les organisateurs ont doublé le volume du salon, ils espèrent 20 000 visiteurs soit 5 000 de plus que l'an dernier. "Il y a la tendance du manga qui a explosé depuis le Covid et qui continue de grossir. On invite des têtes d'affiche, des très gros noms. On est les premiers en France à avoir un acteur de la série Netflix One Piece. Et donc forcément, on a commencé à toucher l'international. On a des visiteurs allemands et néerlandais par exemple", s'enthousiasme Logan de Jaegere, organisateur et président de l'association Pictageek. "On est dans une région assez déserte au niveau des conventions de ce genre-là, la plus proche, c'est Tours ou Bordeaux, mais ce ne sont pas les mêmes tarifs. À Poitiers, les gens ne se ruinent pas pour venir, donc cet évènement, c'est une chance".

Avis aux amateurs, le Pict'Asia fermera ses portes ce dimanche à 18 h.