Stéphane Gallard, luthier : la passion de la musique jusqu'au bout des doigts

durée de la vidéo : 00h01mn35s
Stéphane Gallard est luthier à Migné-Auxances, dans la Vienne. Sa passion, ce sont les guitares électriques. Il les répare, les fabrique, ce qui nécessite à la fois de l'oreille et un bon doigté. ©France télévisions

Stéphane Gallard est passionné de musique et notamment de la guitare électrique. Il est aujourd'hui luthier à Migné-Auxances, près de Poitiers. Il répare les instruments, mais en crée aussi, ce qui nécessite d'avoir de l'oreille et un bon doigté.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Stéphane Gallard est passionné par la musique depuis plus de 25 ans. Il a joué dans plusieurs formations Rock et Métal comme batteur et guitariste. Aujourd’hui, il a fait de cette passion son métier : il est luthier à Migné-Auxances, dans la Vienne :

J’entretiens et je répare les guitares électriques de clients et je fabrique à côté de cela mes propres modèles. Quand les guitares arrivent, elles ne sont souvent pas super bien réglées. On optimise le réglage d’une guitare pour qu’elle soit le plus agréable possible à jouer.

Stéphane Gallard

Luthier

Un travail d’orfèvre qui demande de la précision et beaucoup de doigté, ce sont Stéphane ne manque pas. Et son attirance pour les guitares électriques est liée à ses goûts musicaux :

Plutôt guitare électrique parce que je suis un peu plus passionné par la musique électrifiée, la musique rock, le métal.

Stéphane Gallard

Luthier

Une de ses dernières créations, c’est cette guitare en bois, une création 100 % personnelle, comme il aime le dire :

Ça rappelle un petit peu différents modèles de guitares que j’affectionne comme la Gibson G ou la Telecaster.

Stéphane Gallard

Luthier

La réalisation de cet instrument représente 200 heures de travail. C’est loin d’être un problème quand on a, comme Stéphane Gallard, la passion de son métier.