La source de Fleury près de Poitiers contient toujours trop de nitrates

Le président de Grand Poitiers a saisi la préfète de la Vienne à propos de la source de Fleury qui alimente en eau potable 60.000 habitants de l'agglomération. Malgré une concertation lancée avec les agriculteurs dès 2006, la quantité de nitrates dans l'eau ne baisse pas assez.

La source de Fleury
La source de Fleury © Francis Tabuteau, France Télévisions
La norme européenne stipule que l'eau du robinet ne doit pas contenir plus de 50 milligrammes de nitrates par litre. Au captage de la source de Fleury, à une vingtaine de kilomètres de Poitiers, les relevés sont loin d'être bons. Depuis le premier janvier, on a enregistré 116 jours de dépassement des normes autorisées dans l'eau qui arrive de la nappe phréatique. Pour la rendre potable il faut donc la traiter et la mélanger à l'eau du Clain, moins affecté par les nitrates.

Le président de Grand Poitiers saisi la préfète

Mais pour le président de Grand Poitiers, Alain Claeys, c'est la preuve que la concertation lancée avec les agriculteurs n'a pas porté ses fruits.
Dès 2006, un contrat a été passé entre la collectivité, l'ARS et la chambre d'agriculture, notamment, pour faire baisser le taux de nitrates.
En novembre dernier, le contrat a été renouvelé, en grandes pompes à la mairie de Poitiers. Mais aujourd'hui, Alain Claeys a décidé d'alerter la préfète de la Vienne pour qu'elle se saisisse du dossier. Elle est en effet la seule à disposer du pouvoir de faire appliquer la police de l'eau. Une fois qu'elle est saisie, elle peut mettre en place un certain nombre de mesures, de concertation d'abord puis d'obligation. Comme par exemple délimiter une zone autour de la source de Fleury sur laquelle il sera désormais interdit d'épandre des pesticides. C'est en tout cas ce que demande le maire de Grand Poitiers, il souhaite qu'un dispositif de zone soumise à contrainte environnementale soit établi autour de la source de Fleury.
La source de Fleury près de Poitiers contient toujours trop de nitrates
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter