Noyade mortelle dans le Clain à Poitiers : la thèse accidentelle confirmée

Dans la nuit du 24 au 25 septembre, un jeune homme âgé de 22 ans est mort noyé dans le Clain en tentant de fuir un contrôle de police. Le Procureur de la République de Poitiers s'est exprimé après 10 jours d'enquête : la cause accidentelle est confirmée.

C’est dans la nuit du 24 au 25 septembre dernier que le corps sans vie d'un jeune homme âgé de 22 ans a été découvert dans le Clain à Poitiers. Dans un communiqué en date du 5 octobre, Cyril Lacombe, le Procureur de la République de Poitiers confirme que la victime, Mohamed Cissé, était bien le conducteur du véhicule et que la cause du décès est bien accidentelle.

La victime a informé les passagers qu’il s’agissait d’un véhicule volé.

Cyril Lacombe

Procureur de la République de Poitiers

L’audition des trois autres passagers permet également d’établir que « Mohamed Cissé a arrêté le véhicule le long du Clain sur l’avenue de Paris à Poitiers, a informé les passagers qu’il s’agissait d’un véhicule volé et a décidé de prendre la fuite, avant l’arrivée de la patrouille de police. Il a enjambé le muret et est descendu sur la berge, avant de se lancer dans l’eau. »

Dans son communiqué, le magistrat ajoute que : « Très rapidement après leur arrivée, les policiers ont entendu des bruits de nage dans le Clain (…) L’intervention des pompiers a été sollicitée dès les premières évocations d’un homme à l’eau. »

La cause du décès est bien accidentelle

Un scanner puis une autopsie ont été réalisés le 28 septembre, mettant en évidence que « La cause médicale du décès de Mohamed CISSE serait une défaillance cardiorespiratoire secondaire à une asphyxie par noyade accidentelle. », toujours selon Cyril Lacombe.

Il ajoute qu’il n'a pas été mis en évidence « de lésion typique de contrainte ou de défense faisant suspecter l'intervention violente d'un tiers. »

L’enquête se poursuit 

L’enquête n’est pas terminée pour autant. Elle va se poursuivre par des auditions des différents intervenants et par des analyses toxicologiques sur les prélèvements réalisés lors de l’autopsie. Les bandes audio et les échanges entre les services de secours seront également étudiés.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité