VIDEO. La fulgurante ascension de Sacha Houlié et Stéphane Séjourné

durée de la vidéo : 00h02mn19s
Histoire de deux ascensions fulgurantes à présent. A Poitiers, ils n'étaient que des étudiants. A Paris, ils sont devenus des politiques qui comptent : Sacha Houlié et Stéphane Séjourné. L’un est député, président de la commission des lois, l’autre est secrétaire général du parti présidentiel, et avant cela, ils étaient de gauche, avec une bande de copains de faculté. Reportage : Baptiste Garguy-Chartier, Guillaume Labrousse ©France Télévisions

Voici l'histoire de deux ascensions fulgurantes dans le monde politique. A Poitiers, ils n'étaient que des étudiants. A Paris, Sacha Houlié et Stéphane Séjourné sont devenus des politiques qui comptent. L’un est député, président de la commission des lois, l’autre est secrétaire général du parti présidentiel.

Sacha Houlié et Stéphane Séjourné sont deux hommes historiquement de gauche qui ont fait leurs premières armes politiques au sein d’une même bande, à Poitiers. Ils étaient quatre au début, mais depuis, ils sont, semble-t-il, les deux derniers rescapés politiques de la bande.

Stéphane Séjourné, Pierre Person, Sacha Houlié et Guillaume Chiche se sont connus dans les années 2000, à Poitiers. Une bande à quatre visages, qui tous, ont su profiter de la vague Macron en devenant députés dès 2017. Cinq ans plus tard, l’un quitte Macron, l’autre la politique. Mais deux d’entre eux poursuivent les grandes manœuvres. En coulisse, Stéphane Séjourné et Sacha Houlié, sont les rescapés de la bande de Poitiers.

Stéphane Séjourné débute sa carrière politique en tant que militant, où très tôt, il défend les causes étudiantes. A 20 ans déjà, on le décrit comme chef de bande, un leader au caractère affirmé. 15 ans plus tard, l’homme prend du galon et devient député européen, puis chef de parti.

Autre rescapé du groupe de quatre, Sacha Houlié. Juste avant l’été, le voici propulsé président de la commission des lois. A 34 ans, c'est le plus jeune député à occuper ces fonctions. Pour lui, un seul leitmotiv : dégager des marqueurs de gauche au sein même de la majorité. 

C’est en 2015, que la bande rejoint Macron au détriment de la gauche. A cette époque fini les apparatchik, mais aujourd’hui quand est-il de leurs convictions.

Ces fidèles au président ont deux destins politiques loin d’être achevés. Reste à savoir quel sort leur sera réservé à l’issu du quinquennat.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité