Vienne : le département gagne en habitants, exemple à Vouneuil-sous-Biard

En 2020, le département a accueilli 710 nouveaux résidents. Le plus souvent, ils s'installent en périphérie des villes. Exemple à Vouneuil-sous-Biard qui a gagné 554 habitants entre 2013 et 2018.

Vouneuil-sous-Biard dépasse désormais les 6.000 habitants.
Vouneuil-sous-Biard dépasse désormais les 6.000 habitants. © Antoine Morel - France Télévisions

Les derniers chiffres de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) recensent 437.586 habitants au 1er janvier 2021 dans la Vienne. C'est 710 de plus que l'année dernière. Cette augmentation confirme la tendance de fond dans la région depuis plusieurs années. "La croissance démographique de la région se concentre surtout en périphérie de principaux pôles d’emplois et de populations", affirme l'INSEE, qui précise que "de nombreux ménages s’y installent en effet, notamment dans celles des pôles les plus peuplés, pour rester proches des emplois, tout en bénéficiant de logements plus grands et davantage accessibles à l’achat".

Les villes de la banlieue de Poitiers sont donc celles qui accueillent le plus les nouveaux arrivants dans le département. Vouneuil-sous-Biard a gagné 554 habitants entre 2013 et 2018, ce qui la place sur la deuxième marche du podium de ce classement.

Vouneuil devient un peu une cité dortoir.

Patricia Gozé, pharmacienne

Elle dépasse désormais les 6.000 habitants, les lotissements poussent comme des champignons et il reste encore des terrains disponibles à la construction. "C'est vrai qu'on est bien ici", juge Marie Migault qui habite la commune depuis 9 ans. La proximité des zones commerciales, l'accès à la rocade et la construction d'un collège tout près de son domicile l'ont séduite : "mon fils pourra aller au collège à pied". L'arrivée de ces nouveaux venus, Christiane Sardain peut en témoigner depuis 2013 : "avant il y avait des champs partout. Les habitations ont poussé et le bourg a pris de l'ampleur".

Moins reluisant, le manque de commerces a transformé le village en ville-dortoir selon Patricia Gozé, pharmacienne du bourg. Installée dans l'agglomération depuis 5 ans, elle remarque que la population a rajeuni mais elle ne consomme pas forcément sur place. "Vouneuil devient un peu une cité-dortoir, ce que je regrette car nous n'avons pas de commerces à part la pharmacie et la boulangerie". Jean-Charles Auzanneau, le maire de la commune, a bien conscience de ce phénomène. Il prévoit, avec son équipe municipale, d'installer des boutiques et un marché. "Développer les services et les commerces, cela faisait partie de notre programme, on va l'appliquer tranquillement", assure-t-il. Une nécessité pour que "les villes à la campagne" restent agréables à vivre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
démographie société