Le projet d'un village des marques en sud Touraine inquiète dans la Vienne

A Châtellerault, les commerces risquent encore de pâtir de cette nouvelle concurrence / © Elodie Gérard. France 3
A Châtellerault, les commerces risquent encore de pâtir de cette nouvelle concurrence / © Elodie Gérard. France 3

Le projet provoque la colère des commerçants et des élus de la Vienne. Un village des marques installé en bordure de l'autoroute A10 pourrait voir le jour à Sorigny dans le sud de l'Indre-et-Loire. 

Par Christine Hinckel

Ce village des marques pourra accueillir jusqu'à 200 magasins proposant des marques à prix dégriffés sur une étendue d'une vingtaine d'hectares. Installé en bordure d'autoroute, il sera accessible rapidement en partant de Poitiers et encore plus vite de Châtellerault. Un nouveau coup dur pour les commerçants châtelleraudais et pour un centre-ville déjà sinistré alors que la municipalité tente de lui redonner vie.


"Ce n'est pas bon pour le commerce"

Les habitants, rencontrés ce matin, ne s'y trompent pas et jugent ce projet néfaste pour leur ville. "C'est bon pour les consommateurs, ce n'est pas bon pour le commerce" nous confie une Châtelleraudaise rencontrée dans la rue Bourbon.
Les craintes sont tout aussi fortes à Poitiers où là aussi, la municipalité s'oppose à ce projet porté par Vinci et un groupe américain. Pour Patricia Persico, adjointe en charge du commerce à la mairie de Poitiers, l'objectif est avant tout spéculatif et va entraîner de nombreuses suppressions d'emploi.
"Ce sont des centaines de commerces et d'emplois induits qui vont être détruits avec ce projet donc à un moment donné, ça suffit. On ne peut pas continuer des créer des centralités artificielles en bordure d'autoroute au prétexte de faire de l'immobilier et d'investir pour les fonds de pension" affirme l'élue poitevine.

Les réactions à Poitiers et Châtellerault avec le reportage d'Elodie Gérard, François Bombard et Marion Reiler :
Inquiétudes face à la création d'un village des marques à Sorigny (37)
Prochaine étape de ce dossier, la réunion de la commission départementale d'aménagement commercial qui se tiendra lundi 16 juillet à Tours. Le département y dispose de deux voix sur 40 et a déjà annoncé qu'elle votera contre.

Sur le même sujet

Les + Lus