Le vol par ruse est de saison

N'ouvre pas la porte aux inconnus ! valable pour les enfants, et les grands. / © Image parPhoto Mix de Pixabay
N'ouvre pas la porte aux inconnus ! valable pour les enfants, et les grands. / © Image parPhoto Mix de Pixabay

Usurper l'identité d'un employé des eaux, du gaz, pour entrer dans un domicile. Les policiers et gendarmes du Limousin reçoivent régulièrement des plaintes de personnes abusées. Et en cette période d'étrennes, des escrocs pourraient être tentés de se faire passer pour des pompiers ou des éboueurs. 

Par France Lemaire

Le dernier appel à la vigilance des policiers de Limoges remonte à hier, mercredi 27 novembre. Il concerne un individu qui s'est présenté au domicile de ses victimes, rue Armand Barbès, en prétendant être un employé des eaux venu vérifier un défaut d'écoulement des robinets. Les policiers décrivent son mode opératoire :

Il mettait à contribution les propriétaires du pavillon et permettait l'accès à trois complices qui s'annonçaient comme policiers en présentant des cartes tricolores. Le couple nonagénaire se faisait subtiliser des bijoux et de l'argent en liquide en permettant l'accès aux coffres..."



A ce sujet, le commissariat de Limoges rappelle que des agents ou employés des eaux ne peuvent pas intervenir dans des espaces privés, à moins d'avoir pris un rendez-vous et qu'ils doivent présenter une carte professionnelle, tout comme des policiers en civil. 
 

 

Des voleurs opportunistes



Plusieurs vols similaires se sont produis ces derniers jours sur l'ensemble de la Haute-Vienne. Y aurait-il des périodes propices au vols par ruses ? 

D'après les services de police et de gendarmerie de Creuse, Corrèze et Haute-Vienne, ils ont lieu toute l'année, mais les escrocs s'adaptent aux circonstances.
 

Les auteurs de ces vols par ruse débordent d'imagination. Ils sont oppportunistes et s'adaptent aux situations et aux périodes de l'année, explique Philippe Quenehervé, lieutenant-colonel au COG de la Corrèze. 

 

Ainsi, dans ce département, l'été dernier, à Sarroux, l'une des communes touchées par la sécheresse, une personne âgée a été victime de démarcheurs malhonnêtes qui lui ont volé l'argent de sa sacoche. Ils se faisaient passer pour des spécialistes de l'eau. 

Les ruses



Policiers et gendarmes connaissent bien ces phénomènes. Les victimes sont généralement des personnes âgées, seule ou vulnérable, suceptible de conserver de l'argent liquide, car toutes n'ont pas de carte bleue.

Souvent une première personne se présente au domicile, comme agent de GDF, ou des eaux... et distrait sa victime pendant que d'autres voleurs pénètrent dans la maison. Il arrive que ce soit de faux policiers venus interpeller le "faux agent des eaux". 
 

L'attitude


Comme les enfants, les personnes âgées doivent apprendre à ne pas ouvrir la porte à des inconnus. Il ne faut pas laisser entrer n'importe qui chez soi, et si l'on est sollicité, il ne faut pas hésiter à dire "j'appelle mon fils, ma fille...". Une phrase qui souvent effraie les voleurs. Et demander les cartes professionnelles. 


Gendarmes et policiers organisent des réunions publiques à l'attention des personnes vulnérables. Ils communiquent également sur les réseaux sociaux. 
  

Sur les réseaux sociaux, les messages s'adressent à des personnes plus jeunes, afin qu'elles sensibilisent les aînés. La vigilance est l'affaire de tous
 

Les sollicitations de décembre


Il est vrai qu'en cette fin d'année, les sollicitations sont un peu plus nombreuses qu'à l'habitude, celles de personnes tout-à-fait honnêtes, venues vendre un calendrier, pour les traditionnelles étrennes. Il s'agit majoritairement des pompiers, des éboueurs et des facteurs. Alors comment s'y retrouver et ne pas tomber dans le piège d'escrocs venus profiter de la situation. 

Pour le facteur, c'est simple : chacun connaît son facteur ! Il est tenu par La Poste de venir en dehors de ses heures de travail, car chaque facteur achète ses propres calendriers, et l'argent collecté lui revient personnellement.

Pour les pompiers, la situation est différente.

Dans les villages, là aussi les habitants les reconnaissent, c'est moins le cas dans les grandes villes.

Pour la vente des calendriers dont l'argent revient entièrement à une amicale pour des actions de solidarité ou de loisirs, les pompiers sont en tenue, ils figurent sur la photo du calendrier, ils ont une carte de la fédération nationale des pompiers et donnent un reçu. 
 

 

Les éboueurs


Pour les éboueurs, ça se complique. En fonction de la zone où vous habitez, la pratique des étrennes est autorisée ou interdite. 

A Limoges et dans la métropole, les éboueurs dépendent de Véolia qui tolère cette pratique.

Dans les 89 communes du nord-ouest de la Creuse qui relève d'Evolis 23, la pratique est absolument interdite. Les calendriers sont donnés par Evolis. Ca n'empêche pas les arnaques : l'an passé des habitants de Guéret ont signalé des vendeurs de calendriers se prétendant appartenir à Evolis. 





 

Les + Lus