Décès de Pierre Fabre : qui dirigera l'empire ?

Pierre Fabre n'a pas laissé de dauphin officiel. Après l'annonce de son décès, à l'âge de 87 ans, les laboratoires pharmaceutiques qu'il a créés promettent de communiquer prochainement sur les dispositions à prendre pour la gestion du groupe qui pèse 2 milliards d'euros de chiffres d'affaires.

Le site Pierre Fabre des Cauqillous, à Lavaur.
Le site Pierre Fabre des Cauqillous, à Lavaur.

Les laboratoires pharmaceutiques Pierre Fabre communiqueront "prochainement" sur les dispositions à prendre pour la gestion du groupe familial qui pèse près de 2 milliards d'euros après le décès samedi du fondateur. Mais la question de la succession, quelques heures après le décès du fondateur, reste entière.
Pierre Fabre, 87 ans, est mort à son domicile du Tarn à l'âge de 87 ans, après avoir bâti en 50 ans un empire pharmaceutique international tout en marquant de son empreinte le monde des médias et du rugby.
Il était encore président du conseil d'administration des laboratoires du même nom. S'il avait cédé officiellement les rênes opérationnelles, il en était encore officieusement  le véritable patron.
La société "poursuivra l'aventure, initiée par monsieur Pierre Fabre en 1961. Elle communiquera prochainement les dispositions prises pour le faire dans les meilleures conditions possibles et dans le respect des valeurs et des volontés de son président et fondateur", est-il écrit dans le communiqué.
Pierre Fabre avait verrouillé le capital de son groupe entre 2006 et 2009 pour éviter qu'il ne tombe dans les mains de prédateurs extérieurs. Il avait ainsi fait don de 65% du capital à la fondation d'utilité publique qui porte son nom via une société financière Pierre Fabre Participations. Mais si celle-ci a le contrôle du groupe, elle ne peut en exercer la gestion opérationnelle.
Didier Miraton, un ex-Michelin, est le directeur général des laboratoires depuis octobre 2012. Avant lui, il y a eu une valse de directeurs, dont le neveu de Pierre Fabre, Jacques.
Il y a eu Jean-Luc Bélingard, débauché du laboratoire suisse Roche en 1999, au moment de la fusion avortée avec le groupe lyonnais BioMérieux. Pierre Fabre refuse l'idée d'une introduction en Bourse, provoquant ainsi la démission de Jean-Luc Bélingard.
Roch Doliveux le remplace en 2003 mais quitte la société au bout de sept mois seulement, excédé de ne pas avoir les pleins pouvoirs.
La suivant, Jean-Pierre Granier, avait plus d'atouts mais en septembre 2010, il est débarqué et remplacé par Olivier Bohuon, docteur en pharmacie et ex-numéro 2 du laboratoire américain Abbott. Il est remercié au bout de cinq mois.
Didier Miraton a fait toute sa carrière chez Michelin, jusqu'à en devenir le numéro 3. Il connaît bien les subtilités d'une entreprise familiale.
Mais au premier rang des prétendants à la succession de Pierre Fabre, il y a aussi son homme de confiance, Pierre-Yves Revol, ancien directeur du Castres Olympique, aujourd'hui à la tête de la Ligue. Et dont on dit qu'il est le fils spirituel de Pierre Fabre, fidèle lieutenant en tout cas qui a toujours assuré l'intérim entre deux directeurs généraux.
Réaction des Laboratoires Pierre Fabre à la disparition de leur Président Fondateur
C’est avec une tristesse incommensurable que les Laboratoires Pierre Fabre et leurs 10 000 collaborateurs ont appris le décès de leur Président et Fondateur, Monsieur Pierre Fabre.
Depuis sa création en 1961 et jusqu’à ces derniers jours il a consacré toute son énergie à l’entreprise. Il en a géré, piloté, orchestré toutes les étapes du développement et bâti pierre après pierre une entreprise internationale.
Entrepreneur visionnaire doté d’une intuition et d’une capacité de travail exceptionnelles, Monsieur Pierre Fabre a su conduire avec un talent et une persévérance inégalables son groupe sur les chemins de la réussite.
Il l’a fait en restant attaché à ses valeurs auxquelles il ne dérogeait pas : maintenir l’indépendance de l’entreprise, rester fidèle à sa région d’origine, privilégier le moyen terme et réaliser les investissements nécessaires à la pérennité du groupe sur le plan de la recherche comme sur le plan industriel. Il l’a fait avec le souci permanent du bien être de ses collaborateurs en les associant au capital de l’entreprise et en attachant à la qualité des rapports humains une attention de tous les instants.
Il l’a fait en restant humble, discret et désintéressé.
Pour assurer l’avenir de l’entreprise et la mettre à l’abri de tous risques de démembrement ou de spéculation financière, il a légué ses actions à la Fondation Pierre Fabre reconnue d’utilité publique.
L’entreprise connaît le plus grand deuil de son histoire. Tous ses collaborateurs partagent l’immense peine que ressentent les proches de Monsieur Pierre Fabre et sa famille.
L’heure est au recueillement et à l’expression par tous d’un sentiment d’immense reconnaissance et de gratitude envers celui qui a tout donné à son entreprise.
Celle-ci, selon ses vœux les plus les chers, poursuivra l’aventure initiée par Monsieur Pierre Fabre en 1961. Elle communiquera prochainement les dispositions prises pour le faire dans les meilleures conditions possibles et dans le respect des valeurs et des volontés de son Président et Fondateur.
A propos de Pierre Fabre
Les Laboratoires Pierre Fabre, second groupe pharmaceutique indépendant français, ont réalisé un chiffre d'affaires de 1,98 milliard d'euros en 2012, les ventes à l’international représentant 54% du total. Pierre Fabre est présent dans 42 pays et ses produits sont distribués dans plus de 130 pays.
A travers la société holding Pierre Fabre Participations, les Laboratoires Pierre Fabre sont détenus à 65% par la Fondation Pierre Fabre, reconnue d’utilité publique depuis 1999. Par ailleurs, grâce au programme d’actionnariat salarié mis en place depuis 2005, les collaborateurs de l’entreprise en sont collectivement actionnaires à hauteur de 7%. Cette gouvernance originale est garante de l’indépendance et de la pérennité de l’entreprise.
Les activités de Pierre Fabre couvrent l’ensemble des segments de la santé : des médicaments éthiques aux soins dermo-cosmétiques en passant par la médication officinale (OTC). Pierre Fabre emploie 10000 collaborateurs dans le monde, dont 1400 en R&D. Chaque année, le groupe consacre près de 20 % du chiffre d’affaires réalisé dans le médicament à la R&D, autour de trois axes de recherche prioritaires : oncologie, dermatologie et neuropsychiatrie.
Forts de marques telles qu’Avène, A-Derma, Ducray, Galénic, Klorane, Naturactive, René Furterer ou Pierre Fabre Oral Care, les Laboratoires Pierre Fabre sont N°1 du marché français des produits dermo-cosmétiques, capillaires et bucco-dentaires vendus en pharmacie et parapharmacie. Commercialisée dans plus de 100 pays, Avène est la marque leader des soins dermo-cosmétiques en Europe, au Japon et en Chine. Dans le domaine du médicament, Pierre Fabre se concentre sur 4 franchises thérapeutiques prioritaires : oncologie, dermatologie, neuropsychiatrie et santé féminine.  En oncologie, Pierre Fabre réalise près de 90% de son chiffre d’affaires à l’international.
En 2012, la démarche de responsabilité sociale et environnementale (RSE) des Laboratoires Pierre Fabre a été évaluée AFAQ 26000 par AFNOR Certification au niveau confirmé.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
événements