Vauvert : la découverte de Guillermo Valencia

Deux oreilles pour jeune torero colombien ce vendredi à Vauvert. / © JJ / SDT
Deux oreilles pour jeune torero colombien ce vendredi à Vauvert. / © JJ / SDT

Célébré le vendredi 1er novembre au bénéfice de la leucémie infantile, le festival taurin de Vauvert a permis de découvrir un torero inédit en France : le colombien Guillermo Valencia. Les novillos de Cuillé ont donné un très bon jeu.

Par Joël Jacobi

Le torero le plus aguerri, Marc Serrano, et le torero le plus novice, Louis Husson faisaient l'ouverture et la fermeture. Hélas, ils ont eu à faire, pour Marc, au seul novillo de Cuillé qui n'avait pas les intentions claires; pour Louis, à un novillo de Fano aux charges trop désordonnées pour permettre au jeune Landais de déployer la tauromachie stylée dont il n'a pu montrer que quelques bribes.
Les 5 autres novillos (tous de Cuillé) avaient de l'enthousiasme à revendre, de belles allures et assez de noblesse pour autoriser tous les triomphes. Mais le conformisme, le manque de technique ou la maladresse à l'épée (et parfois les trois à la fois) ont marqué les prestations des Espagnols Damián Castaño et Daniel Soto, ainsi que des Vénézuéliens Sergio Salas "El  Pijorro" et Fabio Castañeda.

Guillermo Valencia, novillero colombien établi en Espagne et managé par les français Philippe Cuillé et Didier Cabanis, a marqué les esprits. Beaucoup de métier, un air enfantin (il aurait 19 ans, mais semble n'en avoir que 15), du courage, de l'aplomb et l'envie de triompher. On a peut-être vu cette après-midi à Vauvert un futur bon torero…

Le festival a été marqué par la participation des razeteurs Hadrien Poujo et Cédric Miralès qui ont banderillé plusieurs novillos dans un style… personnel. La plupart des piques ont été exécutées par des ganaderos ou mayorales qui ont parfaitement assumé ce rôle. Patrick Alarcon (ganadería Blohorn), Olivier Margé, le manadier Renaud Vinuesa et même Juliette Fano.

Temps doux de saison. Vacarme lointain des anti corrida. Entrée correcte (1/2 arène). Musique succulente.

Sur notre vidéo : cinquième novillo, fin de la faena de G. Valencia & sixième novillo, pique d'Olivier Margé et voltereta de Daniel Soto. Le jeune sévillan souffre d'une fracture des côtes. Un poumon a été touché. Il devra observer un repos total de 3 semaines.
DMCloud:122577
Festival taurin de Vauvert
Vauvert, 1er novembre 2013. festival taurin. Guillermo Valencia. Voltereta de Daniel Soto.

 

Sur le même sujet

Les + Lus