L' art de Cuchares au patrimoine du Royaume d'Espagne

 Deux ans après la France, l'Espagne vient de classer la tauromachie au patrimoine immatériel de sa culture. Il était temps pour la "madre patria" du toreo. Cette nuit, les députés colombiens débattront sur le refus du maire de Bogota d'autoriser les corridas dans les arènes municipales de sa ville.

Enfin et alors la paix des toros braves. Trois de Victorino Martin au matin des brumes d' Extrémadoure.
Enfin et alors la paix des toros braves. Trois de Victorino Martin au matin des brumes d' Extrémadoure. © Joël Jacobi
Il y a deux ans, fomentée par la Fédération des Clubs Taurins de Catalogne, fut déclenchée une ILP ( initiative législative populaire) qui réunit prés de 700.000 signatures (500.000 exigées pour être recevable) de citoyens espagnols afin de revenir sur l'interdiction votée par le parlement catalan des corridas avec mises à mort, dans la région de Barcelone.
Le cheminement du possible retour des toros en Catalogne, passait par la reconnaissance de la tauromachie comme patrimoine immatériel de la culture du Royaume d' Espagne.
Après les députés, les sénateurs ont ratifié, hier soir à Madrid, cette inscription au patrimoine national par 144 voix pour, 28 contre et 54 abstentions. Un pas important dans l'unité taurine mondiale et qui servira d'exemple au Portugal, Vénézuela, Mexique, Colombie et Pérou afin qu'à leur tour, ces pays "blindent" l'Art de Cuchares.
Alors et enfin, la paix des braves...
zoc. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
signes du toro tauromachie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter