Ces élus de la région qui ne sont pas (ou plus) ministres

Seule Sylvia Pinel a été conservée dans le gouvernement de Manuel Valls parmi les quatre ministres issus de notre région que comptait le gouvernement Ayrault. En attendant, la nomination des ministres délégués et des secrétaires d'Etat la semaine prochaine. 

Kader Arif.
Kader Arif. © AFP
En attendant que le Président de la République nomme les ministres délégués et les secrétaires d'Etat la semaine prochaine, il n'y a plus qu'une représentante de Midi-Pyrénées dans le nouveau gouvernement Valls : Sylvia Pinel passe du commerce, artisanat et tourisme au portefeuille du logement et de l'égalité des territoires. 

Mais trois (désormais anciens) ministres de la région sont pour l'instant absents des tablettes : 

Kader Arif

Le fidèle des fidèles, dans le premier cercle autour de François Hollande, était ministre délégué aux anciens combattants depuis mai 2012. Ce "hollandais" ne figure pas sur la première liste du gouvernement Valls. D'après certaines informations, il pourrait être remplacé à ce poste par la députée Patricia Adam. Alors Kader Arif sera-t-il définitivement rayé des listes gouvernementales ? Réponse la semaine prochaine.

Philippe Martin

Le ministre de l'écologie, du développement durable et de l'énergie, fait les frais de la création d'un grand ministère qui échoit à Ségolène Royal. Nommé l'été dernier, après l'éviction de Delphine Batho, l'ancien président du Conseil général du Gers ne fait donc pas partie de l'équipe resserrée nommée ce mercredi (16 ministres). Pour lui, la première aventure gouvernementale s'arrête là. Il devrait d'ici un mois retrouver son siège de député PS du Gers, en lieu et place de Frank Montaugé, son suppléant et maire de Auch, qui lui avait succédé à l'Assemblée. 
Passation de pouvoir entre Philippe Martin et Ségolène Royal
Passation de pouvoir entre Philippe Martin et Ségolène Royal © AFP

Anne-Marie Escoffier

La ministre déléguée à la décentralisation voit sa ministre de tutelle, Marilyse Lebranchu, confortée à son poste. Mais l'Aveyronnaise n'est pour l'instant pas dans la "short list".
© Eric Feferberg/AFP

Il y a aussi ceux dont le nom circulait ces derniers jours pour faire leur entrée au gouvernement mais qui restent (pour le moment) sur le bord de la route : 


Valérie Rabault

Le nom de la députée PS du Tarn-et-Garonne était avancé pour faire son entrée à Bercy. Le portefeuille des finances revient à Michel Sapin et l'économie à Arnaud Montebourg. Mais ce "paquebot" de l'économie française sera sans doute complété par des secrétaires d'Etat.
La députée PS du Tarn-et-Garonne, Valérie Rabault
La députée PS du Tarn-et-Garonne, Valérie Rabault © MaxPPP

Jean-Michel Baylet

Le président du PRG et du Conseil Général du Tarn-et-Garonne aurait bien aimé un grand ministère. Sa mise en examen mardi 1er avril, à la veille de l'annonce du gouvernement, dans une affaire de frais de bouche au département, a sans doute mis fin à cette ambition. 
Jean-Michel Baylet
Jean-Michel Baylet © MaxPPP


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique archives