Sauve qui peut !

Et dans le regard de Talavante, la déception de trois coups d'épée au dernier toro. Il s'est battu, lui n'a rien à se reprocher et constitue un des toreros phares de cette San Isidro 2014. / © DR, Emilio Mendes
Et dans le regard de Talavante, la déception de trois coups d'épée au dernier toro. Il s'est battu, lui n'a rien à se reprocher et constitue un des toreros phares de cette San Isidro 2014. / © DR, Emilio Mendes

Dix jours de cornes dantesques (cf: la fémorale tranchée de David Mora) hier, de quoi nul n'effrayer, à commencer par les vedettes du cartel. Des toros en panne (pas tous) et ce bizarre sentiment que demeurent des traitements de faveur. Jusqu'à quand ? Madrid en a marre et nous avec. On rentre.   

Par Vincent Bourg

Madrid, jeudi 29 mai 2014
Plaza de toros de Las Ventas.19h
21ème corrida de la Feria de San Isidro

Sébastien Castella: silence et silence
José Maria Manzanares: silence et silence
Alejandro Talavante: silence et salut

Six toros du blason d’El Pilar (de 519 à 642 kg ; moyenne: 574) discutables d’armures et de chassis diversement appréciés. Le premier "anovillado" et donc indigne de Las Ventas. Peu de race dans l'ensemble mais de la noblesse à géométrie variable chez les numéros 1,4 et 6. Douze piques au total.
Complet, à guichets clos. 21°1 au début du paseo. Enfin pas de vent. Une excuse en moins.
zoc.
Madrid continue son chemin de croix
Et de nouveau, l'ennui en piste et sur les gradins. Seul Talavante est, une fois de plus, exempt de reproches

 

Sur le même sujet

Les + Lus