L'élégance du temple de Manuel Escribano

Les deux oreilles du 4ème toro et la sortie a hombros de Manuel Escribano qui confirme sa décision de s'imposer en toréant doux et lent. Le temple en point de mire... / © Louise de Zan
Les deux oreilles du 4ème toro et la sortie a hombros de Manuel Escribano qui confirme sa décision de s'imposer en toréant doux et lent. Le temple en point de mire... / © Louise de Zan

Le sérieux, la lidia et la technique d'Antonio Ferrera face à des toros endormis. Manuel Escribano torée à merveille le seul cornu qui acceptait trois passes de suite au cours de ce mano à mano d'ouverture de la feria vicoise.

Par Vincent Bourg

Samedi 7 juin 2014
Plaza de Vic-Fezensac (Gers). 18h
Premier paseo de la feria

Antonio Ferrera : silence, salut au tiers, silence
Manuel Escribano : silence, 2 oreilles, silence

Six toros d'Adolfo Martin, de charpentes légères, sans relief particulier au cheval (douze piques au total). Mous en général, seul le quatrième, noble, répétait ses charges.
Les cornes au ras de la muleta de Manuel Escribano, le quatrième toro "Repollito", n°94 d'Adolfo Martin. / © Louise de Zan
Les cornes au ras de la muleta de Manuel Escribano, le quatrième toro "Repollito", n°94 d'Adolfo Martin. / © Louise de Zan


Brindis d'Antonio Ferrera à Ana Belen, l'épouse d'El Fundi, parrain de cette feria à qui fut remis un makila avant le paseo; brindis de Manuel Escribano à l'orchestre des Armagnacs qui lui a composé un pasodoble. Il dédia le dernier toro à sa nouvelle peña vicoise, la "Sonrisa", le sourire. Le sien et celui de ces jeunes gascons heureux d'être son ami. 

Presque complet. 31°4. En attendant les orages "AOC" d'ici.
zoc.
Résumé du mano à mano inaugural de "Pentecôtavic" 2014
corridadevic

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus