La hausse de la taxe de séjour fait tousser les hôteliers

Un amendement adopté par les députés prévoit le relèvement du plafond de la taxe de séjour de 1,50 à 8 euros par nuitée et par personne. Ce serait une catastrophe économique pour les hôteliers.

© france3

Une semaine après la clôture des Assises du Tourisme, un amendement à la loi Finance rectificative a été adoptés, pour modifier le système de taxes de séjour.
Celui-ci prévoit la hausse du plafond des taxes hôtelières dans toute la France, qui passerait de 1,50 euro à 8 euros par nuit et par personne.  

Pas la peine de vous faire un dessin, les professionnels de l'hôtellerie sont ulcérés. Ils estiment avoir été trompés par les politiques. 

Une augmentation de plus de 500%

L'Umih (l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie) menace et parle même de "rupture dans le dialogue entre les professionnels et les pouvoirs publics".
Pour l'Umih, ces initiatives parlementaires interviennent alors qu'aucune concertation avec les professionnels n'a eu lieu sur ce sujet et sont en contradiction totale avec l'esprit de dialogue qui a guidé les travaux des Assises du Tourisme. Des travaux qui reconnaissaient pourtant la nécessité de soutenir la compétitivité du tourisme selon le syndicat.
durée de la vidéo: 01 min 34
La taxe de séjour qui contrarie les hôteliers


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme impôts archives économie politique