Zorro et Don Diego de la Vega

Publié le Mis à jour le
Écrit par Vincent Bourg

En espagnol, zorro veut dire renard et, au cinéma, le célèbre justicier s'appelait Don Diego de la Vega. Notre héros à nous ce fut Diego Urdiales venu tienter chez El Pilar et nous raconter sa saison remarquable. Fin de tournage de cinq jours au campo Charro.

Mardi 25 novembre 2014. 09h30. Au revoir Salamanque, 11°4, brouillard et bruine.

Route de Vecinos, Tamamès, El Cabacco, bar des ganaderos. Si vous cherchez un éleveur, avisez un bistrot où sont stationnés des 4x4 de plus de vingt ans. Tous ont racheté les vieux Nissan increvables de la Guardia Civil. Fernando, le propriétaire du fer "Adelaïda Rodriguez" nous attend pour un tour dans ses prés.

Chaque fois qu'on se croise, je lui parle des loups qui rôdent aux alentours et attaquent les petits veaux: "On en avait une dizaine, mais ils ne viennent plus..." me répond-t-il, l'air d'en savoir plus qu'il n'en dit...Pour 2015, il a cinq lots de toros déjà costauds à l'entrée de l'hiver.

Les journalistes de "Puerta Grande", le programme taurin de la province de Castille et Leon nous interrogent sur notre périple ici. Le téléphone arabe du toreo a circulé, ils nous demandent sur l'aficion française, le public, la temporada et les ganaderias de Salamanque qui y ont triomphé.

Diego Urdiales et son péon Victor arrivent d'Arnedo en même temps que l'apoderado Luis-Miguel Villalpando. On discute, Diego nous conte ses succès de Mont-de-marsan, Dax et Madrid.

A 16h00, tienta chez Moïses, un grand Monsieur, d'une tendresse inouïe, tout comme son épouse. C'est son fils du même prénom qui dirige l'élevage. Diego Urdiales torée trois vaches avec une douceur, une technique et une justesse superbes. De quoi savourer à huis clos, deux chiens, la famille , dix amis retraités du village, un picador, les vachers et le novillero "El Roque"  qui avait enflammé Dax en matinée, il y a trois ans.

Deiego est si content qu'il redemande du"rab", une quatrième vache avant la nuit puis on s'installe au salon de la finca, bondé de têtes de fauves et de trophées. On refait le monde des cornes et paillettes. On ne veut pas partir mais Madrid nous attend et la France nous attendent pour vous montrer ces images.

Macadam-toro. Il est 22h37, Puerta Del Sol. 

Et pour finir la série de photos "animalia", excepté les loups qui ont disparu

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité