• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Rendez vous avec Adolfo

Diego Urdiales et "Sevillanito", toro d' Adolfo Martín. Madrid 5 octobre 2014 / © Torodelta
Diego Urdiales et "Sevillanito", toro d' Adolfo Martín. Madrid 5 octobre 2014 / © Torodelta

Ce dimanche, dans le prochain numéro de l'émission, nous vous proposons de voir la superbe faena de Diego Urdiales avec un toro d'Adolfo Martín à Madrid. Diego retrouvera probablement cet élevage lors de la prochaine San Isidro. À ses côtés : Sébastien Castella!

Par Joël Jacobi


Sébastien Castella va affronter pour la San Isidro la corrida d'Adolfo Martín.
On appelle ordinairement  "gesta" cette prise de risque délibérée que choisit de faire tel ou tel torero à tel ou tel moment de sa carrière. Pour se relancer, pour se prouver ou pour prouver au public quelque chose, pour tenter d'écrire la page la plus glorieuse de sa propre histoire.
Il ne manque généralement pas de mauvaises langues pour affirmer que ce que le torero présente comme "gesta" n'est que le résultat d'une obligation. Comme disait Scapin: "ces événements nous dépassent, feignons d'en être les organisateurs". On ne peut pas faire ce procès à Sébastien. Même si sa carrière ne connaît pas son moment le plus brillant, il est loin d'être obligé de toréer ces corridas "dures" pour continuer à exister.
Et l'important n'est pas là. L'important, c'est cette masse grise et menaçante, usuellement armée de deux poignards acérés, qui sort des chiqueros de Las Ventas dans un soupir d'admiration du public. Les toros d'Adolfo ne se soucient pas de savoir s'il le type en face est un habitué, comme Diego Urdiales, ou un "novice" comme Castella. 
Regardez dimanche l'émission. Admirez Sevillita et Diego Urdiales. Et vous mesurerez l'importance de l'enjeu.

Et souvenons-nous : José Tomás avait lui aussi eu ce geste, tuer une corrida d'Adolfo à Madrid. C'était en juin 2001. Ce fut le plus grand échec de sa vie professionnelle.
Castella sait tout ça par cœur. Sa décision n'en a que plus de valeur.

Les circonstances sont bien peu de chose, le caractère est tout.
Benjamin Constant (Adolphe)

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus