Les arènes de Nîmes vibrent avec les danseurs de Pina Bausch

Le sacre du Printemps magnifié par la chorégraphie de Pina Bausch jusqu'à jeudi soir aux arènes de Nîmes. / © Ulli Weiss
Le sacre du Printemps magnifié par la chorégraphie de Pina Bausch jusqu'à jeudi soir aux arènes de Nîmes. / © Ulli Weiss

C'est un évènement exceptionnel. Jusqu'à jeudi soir, le Tanztheater Wuppertal Pina Bausch investit les arènes de Nîmes avec deux œuvres cultes de la chorégraphe allemande disparue. Dans CAFE MULLER et LE SACRE DU PRINTEMPS, les danseurs vibrent d'une rage de vivre bouleversante.

Par Sylvie Bonnet

Depuis lundi et jusqu'à jeudi soir, c'est de l'émotion pure qui résonne dans les arènes de Nîmes. La vibration des danseurs de Pina Bausch, la vague ondulante du désir et de la mort saisissent les spectateurs autour de deux oeuvres cultes de la grande chorégraphe allemande, accompagnées en live par l’Orchestre Les Siècles, sous la direction de François-Xavier Roth.
Les danseurs de Pina Bausch sacralisent le printemps aux arènes de Nîmes
Pascaline Arisa et Denis Pardanaud ont assisté à la performance gardoise de la troupe de Pina Bausch à Nîmes. - F3 Pays gardois


CAFE MULLER ou l'ombre de Pina Bausch

Créée en 1978, la chorégraphie est considérée comme l'une des pièces les plus personnelles de Pina Bausch. Décor de chaises et tables de bistrot, réminiscence de la brasserie de ses parents dans l'Allemagne en guerre. Et surtout la fragilité et la force des femmes mues par le désir. Une chorégraphie à corps perdus sur une musique d'Henry Purcell.

LE SACRE DU PRINTEMPS magnifié et tragique

C'est sans doute, pour l'heure, la version la plus marquante inspirée du fameux ballet de Nijinski. Créé par Pina Bausch en 1975, ce sacre du printemps entre au répertoire de l'Opéra de Paris en 1997.  Et les 28 danseurs et danseuses du Tanztheater Wuppertal Pina Bausch rendent ainsi hommage, chaque soir, à la chorégraphe brutalement disparue. Sur scène, c'est un combat fait d’incroyables mouvements de groupes. Violence des rapports, corps traversés par la peur, robes blanches peu à peu maculées de terre. Dans cette chorégraphie qui s’accorde magistralement à la musique de Stravinsky, la mort a face à elle l'énergie du vivant.

Pina Bausch, grande figure de la danse contemporaine et du style danse-théâtre

Pina Bausch, de son vrai prénom Philippina, est une danseuse et chorégraphe allemande  née en 1940 et brutalement disparue le 30 juin 2009, 3 jours après le diagnostic d'un cancer généralisé. Fondatrice de la compagnie Tanztheater Wuppertal, Pina Bausch introduit le concept de danse-théâtre ou Tanztheater sur la scène allemande et internationale. Sur les traces de Bertolt Brecht et Kurt Weill , Pina Bausch rompt avec les formes de danse conventionnelles en expérimentant de nouvelles formes de cet art.

Des chorégraphies originales dans des décors vertigineux

Les chorégraphies de Pina Bausch sont, pour la plupart, organisées sous forme de scenettes, décrivent les émotions, notamment dans les rapports entre les hommes et les femmes, souvent teints d'érotisme léger. Un autre aspect central du travail de Pina Bausch réside dans une recherche scénographique très élaborée et généralement spectaculaire (montagne de fleurs, champs d'œillets, parois végétales, bateau, rochers massifs, rivières et cataractes d'eau…)

Une reconnaissance internationale

Jusqu'au milieu des années 1980, le Tanztheater Wuppertal est le fleuron du ballet allemand, et une des compagnies allemandes les plus demandées au niveau international. Il reste toujours une référence. Deux prix, parmi d'autres, illustrent le succès de Pina Bausch.
En 2004, Pina Bausch reçoit le Prix Nijinski du meilleur chorégraphe pour rendre hommage à sa carrière dans le monde de la danse.
Et en 2007 , la chorégraphe reçoit le Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière dans le cadre du festival de danse de Venise organisé durant la Biennale.

Le réalisateur allemand Wim Wenders a réalisé un film documentaire en 3-D  "Pina" pour rendre hommage à la danseuse et chorégraphe Pina Bausch juste après sa disparition.

Sur le même sujet

toute l'actu Danse

Les + Lus