Les agriculteurs de l'Ariège réclament à l'Etat leurs aides Pac versées en retard

Une centaine d'agriculteurs s'est réunie mardi soir, devant la préfecture de Foix à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs. / © Geoffrey Berg - France 3 Occitanie
Une centaine d'agriculteurs s'est réunie mardi soir, devant la préfecture de Foix à l'appel de la FDSEA et des Jeunes agriculteurs. / © Geoffrey Berg - France 3 Occitanie

Une centaine d'agriculteurs a manifesté devant la préfecture de l'Ariège mardi soir. Ils réclament le paiement de l'intégralité des aides Pac d'ici le 15 octobre.

Par Sylvain Duchampt

Ils sont une centaine à s'être réunis mardi soir sous les fenêtres de la préfecture de l'Ariège, à Foix, dans le calme et sans débordements. Une manifestation à l'appel des syndicats FDSEA locale et des Jeunes agriculteurs ariégeois pour réclamer le paiement de l'intégralité des aides PAC.

"Nous avons appelé à ce rassemblement car l'année dernière des agriculteurs avaient été payés très tard. Cette année nous avons donc tiré la sonnette d'alarme en demandant à ce que les contrôles soient faits un peu plus tôt et que les agriculteurs soient payés en temps et en heure, explique le président de la FDSEA de l'Ariège, Jacques Hato.
 

Des versements gelés

De nombreux exploitants n'ont pas été contrôlés. "Les dossiers sont encore en instruction, précise François Marfaing, agriculteur à Savardun. Il y a donc gel des versements qui doivent se faire au 15 octobre."

Une situation d'autant plus difficile que les aides PAC représentent 50 % du chiffre d'affaires des agriculteurs. "On a besoin de cet argent pour payer des échéances, pour payer des fournisseurs, rajoute Jacques Hato. Il en va de la survie des exploitations dans un contexte particulièrement difficile."

La menace d'une nouvelle mobilisation

Reçue par la préfecture, une délégation a adressé le message directement aux représentants de l'Etat. Mais Clémence Biard, présidente des Jeunes agriculteurs de l'Ariège prévient : "Si une seule exploitation n'est pas payée le 15 octobre, nous reviendrons et les moyens utilisés ne seront pas ceux de ce soir."
 

Sur le même sujet

Meurtre de Priscillia à Estagel : un jeune homme de 18 ans en garde à vue

Les + Lus