Ariège : la chasse au Grand Tétras suspendue par la justice

Grand Tétras ou Grand coq de bruyère en forêt / © P.Clément/MaxPPP
Grand Tétras ou Grand coq de bruyère en forêt / © P.Clément/MaxPPP

Une association écologiste a réussi à obtenir la suspension de la chasse au Grand Tétras en Ariège. Par ordonnance du 8 octobre, le tribunal administratif annule l'arrêté préfectoral visant à chasser 10 Grands Tétras pour l'année. C'est le 46ème jugement favorable aux associations depuis 2008.

Par X.M

Cela remonte à 2008. Le Comité Ecologique Ariégeois a attaqué tous les arrêtés autorisant la chasse au Grand Tétras et au Lagopède alpin en Ariège. Encore une victoire pour cette association puisque le juge des référés a suspendu une nouvelle fois, ce 8 octobre, l'autorisation de "prélever" le Grand Tétras dans les pyrénées. C'est le 46ème jugement favorable aux arguments des associations de protection de la nature.
 


Population en baisse de 75%

Ce galliforme montagnard subi une grande modification de son territoire. Depuis 1960, sa population a baissé de 75% en raison des aménagements des montagnes.
  • création de 40 stations de ski 
  • création de 12 000 kilomètres de routes forestières
  • création de clôtures pastorales et câbles de remontées mécaniques 

Actuellement, il semblerait qu'il y ait 6 000 gallinacés (3 000 coqs et 3 000 poules) contre 21 800 dans les années 60. D'après des études et un savant calcul de probabilité d'un biométricien.

Selon Thierry de Noblens président de FNE (France Nature Environnement Midi-Pyrénées), les routes forestières donnent un accès plus facile aux chasseurs mais aussi aux touristes qui viennent profiter des massifs et multiplient les déplacements dans ces lieux autrefois isolés.

Mais la principale cause de mortalité du Grand Tétras est dûe aux clôtures pastorales ainsi qu'aux sangliers qui mangent les oeufs des poules. Chaque poule pond en moyenne 6 oeufs par an mais seulement 10 jeunes survivent le premier hiver sur 100 oeufs pondus.

Il y a donc une forte mortalité chez les "jeunes" Grand Tétras. De ce fait, le comité Ecologique Ariégeois qui s'applique depuis 40 ans à préserver la survie de cette espèce en grand danger, saisi systématiquement les juridictions administratives. Les juges annulent les arrêtés autorisant la chasse de ces espèces, retenant que la chasse est "de nature à compromettre les efforts de conservation de l'espèce", violant ainsi la directive européenne "oiseaux".
 
Le Grand Tétras, oiseau emblématique, protégé dans les Vosges et le Jura, reste chassable sur les départements de l’Ariège et des Hautes-Pyrénées.

Sur le même sujet

Agression d'une enseignante à Agde : une parent d'élève gifle l'enseignante

Les + Lus