• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Non, le diocèse de l'Ariège n'a pas utilisé l'image d'Emmanuel Macron pour sa campagne du denier du culte

© Maxppp
© Maxppp

Certains donateurs ont reçu une drôle de lettre signée de l'évêque de Pamiers, les exhortant à donner pour le denier du culte avec une photo du Président de la République. On vous explique pourquoi c'est un faux. 

Par Fabrice Valery

Est-ce l'oeuvre d'un fervent défenseur de la laïcité, une sombre tentative d'escroquerie ou une simple blague de potache ? Des paroissiens ont reçu ces derniers jours un courrier semblant émaner du diocèse de Pamiers, Couserans, Mirepoix (Ariège) signé de l'évêque Mgr Jean-Marc Eychenne et où figure le visage d'Emmanuel Macron !

Un faux grossier

Il s'agit d'un faux, comme nous le révélons ici. Le document semble avoir été copié sur l'original, envoyé par l'Eglise à ses donateurs, à une différence prés : le portrait du Président de la République en lieu et place d'un dessin évangélique. 
 
A gauche le vrai document, à droite le faux
A gauche le vrai document, à droite le faux

Des enveloppes siglées interceptées ?

Interrogé par France 3, le diocèse ariégeois a découvert cette supercherie ce lundi. "En tant qu'Association cultuelle, nous n'intervenons pas dans le champ politique et surtout pas d'une façon directe et partisane", précise l'économe du diocèse, Théophile Bolon, qui avance une explication possible à ce détournement : 

Nous avons envoyé notre courrier de lancement de campagne du Denier 2019 la semaine dernière. Ces courriers ont été adressés seulement à nos donateurs qui ne sont donc pas malintentionnés à notre encontre.  Certains courriers ont dû être "interceptés" avant d'arriver à leur destinataire, d'autant qu'il est inscrit "Denier de l’Église" sur l'enveloppe. Une personne a donc dû récupérer une ou plusieurs enveloppes puis copier notre courrier en remplaçant l'image.

Une ou plusieurs personnes a sans doute photocopié le document original en y insérant l'image du chef de l'Etat. Le diocèse espère que ce faux n'a pas été diffusé trop largement mais dans le cas inverse, réfléchit aussi à la possibilité de communiquer auprès des paroissiens ou même d'engager des poursuites. 

Sur le même sujet

Bertrand Reverdy, enseignant éducation physique et sportive au collège G.Doumergue de Sommières

Les + Lus