Luzenac en Ligue 2 : l'UNFP pour une "solution à l'amiable" permettant la réintégration des Ariégeois

Le président de l'union nationale des footballeurs professionnels s'est prononcé en faveur d'un accord à l'amiable permettant la montée de Luzenac en L2 après les garanties apportées par la mairie de Toulouse. Philippe Piat avait pourtant voté contre cette ascension vendredi dernier.

Le président de l'Union nationale des footballeurs professionnels, Philippe Piat, membre du conseil d'administration de la ligue de football professionnel, s'est prononcé pour une "solution à l'amiable" permettant la réintégration de Luzenac en L2, estimant que l'accord entre le club, la ville de Toulouse et les propriétaires du stade Ernest-Wallon, "modifie la donne".

Selon cet accord, Luzenac (LAP), dont la montée en L2 a été refusée vendredi par le Conseil d'Administration de la Ligue de football professionnel en raison de la non conformité d'Ernest-Wallon, pourra jouer au Stadium de Toulouse, le temps d'effectuer des travaux au stade Ernest-Wallon.

"L'accord du 12 août -s'il était confirmé- modifie la donne, comme le feu vert finalement octroyé par la DNCG l'avait fait quelques jours auparavant concernant les questions financières", a souligné dans un communiqué Piat, qui avait pourtant voté contre la présence du LAP en Ligue 2, vendredi, comme l'ensemble du CA de la LFP.   

"Désormais, Luzenac remplirait toutes les conditions pour évoluer en Ligue 2, place que les footballeurs ariégeois - dont c'est le métier- avaient gagnée sur le terrain, la saison passée. C'est la raison pour laquelle l'UNFP souhaiterait qu'une solution à l'amiable -sans qu'il soit nécessaire d'en appeler à la justice- soit trouvée pour permettre aux joueurs de Luzenac de jouer cette saison en L2", conclut M. Piat.

Tous les articles sur la montée de Luzenac en L2