Aude : la vedette de sauvetage de la SNSM de Port-la-Nouvelle vandalisée et laissée à la dérive

Publié le Mis à jour le
Écrit par Armelle Goyon
La vedette de sauvetage de la SNSM de Port-la-Nouvelle - archives
La vedette de sauvetage de la SNSM de Port-la-Nouvelle - archives © SNSM

Ce lundi 19 avril à 3h du matin, les sauveteurs en mer de Port-la-Nouvelle dans l'Aude ont découvert un acte de vandalisme : les cordes d'amarrage de leur vedette avaient été sectionnées et le bateau dérivait loin du quai. Un acte "inadmissible et irresponsable" selon le président de la SNSM.

Ce lundi matin vers 3h, le président de la SNSM de Port-la-Nouvelle a été alerté par un chalutier qui prenait la mer. La vedette de sauvetage dérivait à une vingtaine de mètres du quai d'amarrage et menaçait de s'éloigner en mer.
Arrivés sur place immédiatement, les sauveteurs ont constaté que les bouts d'amarrage avait été sectionnés volontairement.

La Capitainerie a été alertée et à 4h du matin, le patron de la vedette a plongé en mer. Les cordages étaient emmelés dans les hélices, mais  il a réussi à ramener le bateau à quai après de nombreux efforts. Rapidement, la vedette a pu être de nouveau opérationnelle. Mais les sauveteurs restent choqués, ce navire de sauvetage est le seul dont ils disposent.

C'est un acte inadmissible et irresponsable ! Notre vocation est le secours des vies en mer. Si nous avions eu une alerte et n'avions pas pu remplir notre mission, j'aurais porté plainte pour "mise en danger de la vie d'autrui !   

Sylvain Malinowski, président SNSM Port-la-Nouvelle.

Un acte similaire est déjà arrivé en 2018. Une plainte a été déposée ce matin auprès de la Gendarmerie maritime.

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.