Affaire Farès : un collégien de Carcassonne harcelé, le ministre de l'Éducation appelle à l'apaisement

Farès, 12 ans, a été harcelé et poussé dans les escaliers de son collège à Carcassonne. L'adolescent a raconté son calvaire lors d'une émission à la télévision. Suite à son témoignage, le ministère de l'Education a réagi, ce mercredi 5 avril 2023.

Dans son collège situé à Carcassonne (Aude), Farès raconte vivre un calvaire : harcèlement, bousculades, violences. L'adolescent a raconté son quotidien sur le plateau de l'émission "Touche pas à mon poste" diffusé sur C8.

Le 22 mars dernier, le collégien en classe adaptée ULIS est même blessé. Poussé dans les escaliers, il chute et s'écrase au sol. Farès a le nez cassé et une paupière boursoufflée avec un important hématome. 

Contraint de quitter le collège

Face à la violence des événements du 22 mars, Farès quitte son établissement. Sa mère, Sarah, affirme dans les médias que la direction du collège Jules Verne n'a pas sanctionné les harceleurs, mais l'a incitée à changer son fils de collège.

Sur les réseaux sociaux, les démarches de soutien des internautes se multiplient. Ils appellent les institutions à réagir.

Une enquête a été ouverte, elle est diligentée par la procureure de Carcassonne.

Le soutien du gouvernement

Les événements ont fait réagir le ministère de l'Education dans un communiqué publié ce 5 avril 2023 : "Les autorités académiques sont pleinement mobilisées depuis la connaissance des faits pour prendre en compte la situation de Farès, de même que sur toute situation de suspicion de harcèlement lorsqu’elle leur est signalée. [...] Le ministère condamne fermement les menaces et les violences inadmissibles dont ont pu faire l’objet les personnels de l’établissement et certains élèves."

Le gouvernement s'investit plus généralement dans la lutte contre le harcèlement scolaire. Un numéro a été mis en place, le 3020, pour que les victimes et professeurs trouvent une oreille attentive. Le plan pHARe est aussi déployé dans l'ensemble des écoles depuis la rentrée 2021 pour tenter d'endiguer le problème.

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité