Aude: le corps calciné de Roullens identifié

Le corps calciné retrouvé à Roullens a été identifié. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP
Le corps calciné retrouvé à Roullens a été identifié. / © PHOTOPQR/L'INDEPENDANT/MAXPPP

A la suite d’examens médicaux approfondis, le cadavre calciné découvert le 24 septembre, dans l'Aude a pu être identifié. Il s'agit d'une femme de 38 ans qui vivait dans le Tarn.

Par Olivier Le Creurer

Le 24 septembre, vers 5h30, les pompiers audois avaient fait une macabre découverte, un corps calciné, alors qu'ils avaient été appelés pour éteindre un feu de broussailles à Roullens, au sud-ouest de Carcassonne, dans l'Aude. 



L'autopsie allait démontrer qu'il s'agissait d'un corps de femme. La présence d'un projectile avait, par ailleurs, été détectée dans le corps de la victime.

Mère de deux enfants mineurs


David Charmatz, Procureur de la République près le TGI de Narbonne, a indiqué ce mardi que la corps avit pu finalement être identifié. Il s'agit d'une femme de 38 ans, sans domicile fixe,  qui vivait dans le Tarn.  Elle était mère de deux enfants mineurs, de 11 et 14 ans, qui bénéficiaient d’une mesure de placement en foyer décidée depuis peu.


Des expertises balistiques sont menées sur le projectile retrouvé dans la tête de la victime, Des expertises médico-légales sont également en cours, notamment "des analyses anatomo-pathologiques" pour préciser les causes de la mort et déterminer "si le décès est intervenu sur les lieux de la découverte du corps", avait-t-il ajouté.

Information judiciaire pour "arrestation, enlèvement et séquestration suivi de mort"


Dans le cadre de cette affaire, une information judiciaire pour "arrestation, enlèvement et séquestration suivi de mort" a été ouverte à Narbonne fin septembre. Elle a pris la suite de la première enquête ouverte à Carcassonne pour "homicide volontaire" après la découverte du cadavre calciné de cette femme.

L'enquête est dirigée par le pôle de l'instruction de Narbonne avec le concours des gendarmes de la section de recherches de Montpellier et de la brigade de recherches de Limoux.



Sur le même sujet

Quel avenir pour le samu de Condom ?

Près de chez vous

Les + Lus