Avenir de l'EHPAD de Saint-Hilaire après les inondations : une lueur d'espoir

L'EHPAD de Saint-Hilaire est vide depuis l'inondation d'octobre 2018. Depuis, le maire de ce petit village de l'Aude se démène. / © O. Le Creurer
L'EHPAD de Saint-Hilaire est vide depuis l'inondation d'octobre 2018. Depuis, le maire de ce petit village de l'Aude se démène. / © O. Le Creurer

L'EHPAD de Saint-Hilaire est vide depuis l'inondation d'octobre 2018. Depuis, le maire de ce petit village de l'Aude se démène. Une étude hydrologique vient d'être dévoilée. Elle tend à valider une possible réhabilitation sur place. 

Par Olivier Le Creurer

C'est un miracle ! Il n'y a eu aucune victime à la maison de retraite de Saint Hilaire (une cinquantaine de résidents en forte perte d'autonomie). Pourtant, les chambres ont été noyées sous 80 centimètres d'eau et les résidents relogés dans une structure à Limoux. Depuis le 15 octobre 2018 et une vague exceptionnelle de 12 mètres qui a ravagé le village (231 maisons inondées et 550 habitants sur les 780 impactés), l'EHPAD est vide. 
 

 

Vital pour le village


"L'EHPAD est vital pour Saint-Hilaire. C'est 29 emplois et du travail pour les commerçants du village (boulangerie et pharmacie)," explique Jean-Louis Carbonnel, le maire. "Si on le réhabilite en le sécurisant, c'est deux millions d'euros. Si on en construit un  neuf, c'est 11 millions d'euros."

Autant dire que l'étude hydrologique diligentée par les autorités était attendue avec impatience et inquiétude. Les premiers résultats ont été communiqués vendredi. "Des travaux en aval du Loquet, la rivière qui longe l'établissement, rendrait possible une mise en conformité," explique le maire. "Une crue centenaire n'aurait alors aucun impact sur l'EHPAD et une inondation de type octobre 2018 provoquerait une entrée d'eau de 20 à 30 cm, donc c'est jouable."

Moi, si l’EHPAD n’est pas reconstruit, je démissionne


Une lueur d'espoir pour les habitants mais le chemin sera encore long. Le dossier est entre les mains de la Préfecture de l'Aude, de l'Agence régionale de la santé et du conseil départemental. Il faudra trouver les financements. L'étude hydrologique doit être affinée mais le maire de Saint-Hilaire a déjà prévenu: " Moi, si l’EHPAD n’est pas reconstruit, je démissionne. Le village est mort. Plus de maison médicale, plus de pharmacie, qu’est-ce que vous voulez faire ? On peut mettre "village à vendre".


 

 

Sur le même sujet

Les + Lus