"J'ai vu des étincelles, un nuage de fumée, avec un vacarme pas possible" : un train de fret déraille en gare de Carcassonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par Emmanuel DESHAYES .

La SNCF confirme qu'un accident a eu lieu sur un train de fret à Carcassonne. Aucun blessé à déplorer mais de gros dégâts sur le quai endommagé sur plusieurs centaines de mètres. L'ensemble du trafic est interrompu entre Toulouse et Narbonne. Le retour à la normale n'est pas prévu avant ce samedi 26 novembre.

La circulation des trains est totalement interrompue depuis 17h15 suite à un incident ferroviaire à Carcassonne impliquant un train de fret. Un train de marchandise qui a déraillé à son arrivée en gare, sur la voie 1. L'accident n'a fait aucun blessé mais le quai a été sérieusement endommagé sur plusieurs centaines de mètres. Un témoin présent sur les quais a vu toute la scène et raconte sa frayeur, photos à l'appui sur son téléphone.

J'ai vu des étincelles, un nuage de fumée, un vacarme pas possible. Ca a fait un boucan d'enfer, ça a détruit complètement le quai, ça fait vraiment peur.

Témoin de l'incident.

Sur Twitter, il était d'abord indiqué une reprise du trafic à 22 heures mais, contacté par France 3 Occitanie, la SNCF se dit "pessimiste" sur un retour rapide à la normale. Et en début de soirée, la reprise de la circulation était annoncée pour jeudi après-midi puis finalement pas avant le samedi 26 entre Narbonne et Castelnaudary. 

Le camion d'intervention de cellule chimique des sapeurs-pompiers de l'Aude était stationné devant la gare. Dans un premier temps, on craignait apparemment que le train transporte des produits à risque. C'est ce qui a été indiqué au départ aux passagers évacués. Mais en fait le chargement ne contenait aucune matière dangereuse selon les policiers également présents sur place.

Des bus de substitution sont mis en place pour les voyageurs. Mais beaucoup d'usagers restent bloqués, sans solution pour poursuivre leur trajet.

Je fais partie des gens qui étaient bloqués à Béziers. Je faisais Montpellier-Toulouse et je me suis retrouvée coincée là bas, aucune prise en charge des hôtels, la seule option proposée pour le moment : faire marche arrière vers Montpellier dans un TGV.

Lou-Ann, passagère bloquée à Béziers.

"Pas de chambre d'hôtel, pas de taxi, c'est honteux"

Parmi ces passagers en galère, ils sont nombreux à dire leur colère ce mercredi soir et dénoncer le manque d'informations et d'aide de la part de la SNCF. Michelle, 63 ans, est  partie de Saint-Raphaël vers midi. Elle devait aller à Bordeaux chez sa fille. "Je suis énervée, explique la sexagénaire, parce que il n'y a pas de bus mis en place, pas de chambre d'hôtel, pas de taxi, c'est honteux ! Quand il y a eu le covid ils ont dû mettre des choses en place, mais là rien du tout."

A quelques fauteuils d'elle, Saad, 22 ans, raconte. "Je devais aller à Toulouse, pour un entretien d'embauche demain. je suis foutu, je sais pas comment je vais faire. Je regarde les blablablacar ou flixbus pour ce soir mais je ne sais pas si je vais y arriver." Un homme lui propose de le déposer à Sabine pour prendre le premier Flixbus pour Toulouse. Seulement, Saad remarque que le Flixbus est complet : "punaise, c'est complet .."

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité