• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Inondations dans l'Aude : un ancien assureur se met au service des sinistrés

Dans l'Aude, nombre de sinistrés n'ont toujours rien touché de leur assurance après les inondations d'octobre. Lassés d'attendre, certains ont payé les premiers travaux de leur poche. / © F3 Occitanie
Dans l'Aude, nombre de sinistrés n'ont toujours rien touché de leur assurance après les inondations d'octobre. Lassés d'attendre, certains ont payé les premiers travaux de leur poche. / © F3 Occitanie

Dans l'Aude, cinq mois après les inondations, de nombreux sinistrés attendent encore un premier versement de leur compagnie d'assurance : un quart des 28 000 dossiers déposés reste en souffrance. Scandalisé par la situation, un assureur retraité a proposé son aide aux sinistrés.

Par Isabelle Bris

Bernard Datin, ancien assureur retraité dans l'Aude, s'occupe désormais à titre gracieux des dossiers d'une douzaine de personnes dont les biens ont été ravagés par les inondations en octobre dernier.

Le retraité s'est notamment penché sur le dossier de Marc, à Trèbes. Le 15 octobre dernier, la maison où il vit avec sa femme depuis 8 ans, a été traversée par plus d'un mètre d'eau. Depuis, elle est inhabitable.


Des travaux toujours en attente


Marc a reçu un premier acompte de 5000 euros de son assurance, mais on est très loin des 76 000 euros de dégâts estimés par l'expert.
Faute d'argent, les travaux pour remettre en état la maison n'ont toujours pas commencé. Marc et sa femme savent déjà qu'ils ne passeront pas le printemps dans leur maison.

Ca m'énerve de voir des assureurs et des experts les balader et leur faire perdre de l'argent, c'est scandaleux ! 


s'insurge Bernard Datin qui fait tout son possible pour aider le couple dans ses démarches et les négociations avec son assurance.

Il va examiner tous les documents avec justificatifs  pour remonter le dossier, un dossier qui cette fois sera "au cordeau".
 

"40 000 euros d'écart"


    Chez Isabelle, autre sinistrée qui elle aussi a eu plus d'un mètre d'eau dans son habitation, là, le chantier de rénovation a commencé mais c'est la dame qui paye de sa poche. 

En effet, en attendant les versements de son assurance, elle a financé les premiers travaux avec ses économies.
Dans ses démarches, elle a pu compter sur l'aide de l'ancien assureur et réussi faire valoir ses droits: 

 

 Entre ce qu'on a chiffré nous et la première proposition, il ya a peu près 40 000 euros d'écart...C'est énorme quand même ! 


explique Isabelle à notre équipe de France 3 Aude.


Cinq mois après les inondations, sur les 28 000 dossiers de sinistrés déposés auprès des assurances, plus de 6400 n'ont encore touché aucune indemnités.

    
     

Sur le même sujet

Hérault : des poubelles géantes sur le bord des routes

Les + Lus