Cet article date de plus de 7 ans

Le jeune homme tué à Carcassonne dimanche a été abattu d'un tir dans le dos

Un jeune homme de 19 ans, tué dimanche vers 4H00 à Carcassonne, près du cimetière de La Conte, a été atteint d'une gerbe de plombs dans le dos alors qu'il tentait de s'enfuir, a-t-on appris, mardi, de source judiciaire.

Des images d'une caméra de surveillance ont permis de visionner des éléments de l'agression dont le jeune homme a été victime avec deux de ses amis, alors qu'ils stationnaient près du cimetière à bord de deux véhicules dans le quartier populaire de La Conte.

L'autopsie du jeune homme, effectuée mardi matin, a montré qu'il avait été "atteint dans le dos par une gerbe de plombs issus d'un calibre 12 mm, un tir qui a atteint les organes vitaux, coeur, poumon et aorte", a précisé à l'AFP, la vice-procureure de Carcassonne, Brigitte Etchegoinberry.


L'enquête confiée à la PJ a déjà permis d'entendre les deux amis de la victime dont l'un a été légèrement blessé par un tir et il faudra "affiner" l'exploitation des images vidéo, a précisé la magistrate avant de souligner: "Il y a plusieurs pistes, mais on n'a pas de certitude sur le ou les tireurs, on ne peut dire qu'ils sont identifiés".
La victime n'était pas connue des services de police et "il n'y a rien sur un trafic le concernant, lui ou sa famille", a ajouté Mme Etchegoinberry.

La magistrate a ajouté que les enquêteurs devaient aussi vérifier des témoignages rapportant "une ou plusieurs altercations" qu'aurait eue(s) la victime dans les jours précédent le drame.

Le jeune homme tué était passager d'une voiture en stationnement. Lui et son ami, conducteur du véhicule, conversaient avec un troisième homme, stationné à bord de son propre véhicule, lorsqu'ils ont été attaqués.

Les enquêteurs ont retrouvé sur place sept étuis de calibre 12 mm. Les trois hommes sont sortis des véhicules et ont tenté de prendre la fuite. Deux d'entre eux ont pu s'échapper tandis que la victime a été abattue dans le dos et s'est effondrée à environ 50 mètres de la voiture.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes faits divers violence justice