Tirs d'un policier à Carcassonne : le fugitif recherché depuis septembre s'est rendu

Carcassonne - Hôtel de police - février 2013. / © F3 LR E.Jubineau
Carcassonne - Hôtel de police - février 2013. / © F3 LR E.Jubineau

Le fugitif dont la traque avait conduit un policier de Carcassonne à tirer par erreur mardi sur une automobiliste, s'est rendu dans la nuit de dimanche à lundi, a-t-on appris auprès du directeur de la police.

Par Fabrice Dubault


Cet homme, Manuel Soulès, 28 ans, "était recherché par de nombreux services, il a pris peur et a préféré se rendre vers minuit au commissariat de Carcassonne", a indiqué à l'AFP le directeur de la sécurité publique de l'Aude, Pascal Dumas, en précisant qu'il allait retourner en maison d'arrêt dès lundi.

Le malfaiteur, évadé du centre hospitalier de Béziers dans l'Hérault en septembre dernier, condamné plusieurs fois pour des violences et des cambriolages, avait été repéré dans le secteur où circulait la jeune femme  quelques minutes avant les faits, dans une voiture identique à celle qui a essuyé les coups de feu.
Un policier avait tiré huit coups de feu vers la voiture - dont six avaient atteint leur but - sans toucher une conductrice, Horia Ankour, 31 ans, lors d'une méprise.
Une enquête de l'Inspection générale de la police nationale (IGPN) est en cours pour vérifier si le policier incriminé a fait usage de son arme conformément à
la réglementation.

De son côté, la jeune femme a déposé plainte contre le policier "pour "violences volontaires".

L'évadé, qui a déjà passé cinq ans en prison, doit purger une nouvelle peine de deux ans de prison prononcée en 2012 pour une série de cambriolages, et sera jugé pour "récidive d'évasion", car il en était à sa deuxième évasion, a indiqué le commissaire divisionnaire Dumas.

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard : une journée pour briser la solitude des personnes âgées

Les + Lus