• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Les éleveurs audois défilent à Montauban contre la révision des zones défavorisées

Les tracteurs dans les rues de Montauban, photo d'archives / © France 3 MP
Les tracteurs dans les rues de Montauban, photo d'archives / © France 3 MP

Venus de toute la région Occitanie, les éleveurs étaient ce matin plus d'un millier à paralyser la commune de Montauban (dans le Tarn-et-Garonne) pour une manifestation contre la révision des zones défavorisées. Climat tendu et incidents avec les forces de l'ordre.

Par Avec AFP

Plus d'un millier d'agriculteurs d'Occitanie ont protesté ce lundi à Montauban, lors d'une manifestation émaillée d'incidents, contre un projet de redécoupage de l'UE qui pourrait exclure nombre d'entre eux d'aides qu'ils estiment vitales.

Le cortège a rassemblé 1.200 manifestants, selon la préfecture, 1.500 selon les organisateurs, et s'est soldé par quelques incidents, devant la préfecture du Tarn-et-Garonne, dont des agriculteurs ont tenté de pousser les grilles, les CRS répliquant à l'aide d'un canon à eau et de gaz lacrymogènes.
A l'appel des syndicats Jeunes agriculteurs et FRSEA (Fédération régionale des syndicats d'exploitants agricoles) d'Occitanie, les manifestants, venus avec une centaine de tracteurs, avaient choisi de défiler dans la préfecture du Tarn-et-Garonne, département où est élu le ministre de l'Aménagement du territoire Jean-Michel Baylet (PRG). Ils ont déversé toutes sortes de détritus, pneus et fumier à travers la ville,

Contre le redécoupage des zones défavorisées

Les agriculteurs protestaient contre le projet de réforme, voulue par l'Union Européenne, des critères de définition des Zones soumises à contraintes naturelles (ZSCN). Ce découpage détermine l'accès à l'indemnité compensatoire de handicap naturel (ICHN), un complément d'aide pour des exploitations dans des milieux à plus faible rendement, par exemple en montagne.
"Le 22 septembre dernier, le ministère de l'Agriculture a publié un projet de zonage qui risque d'exclure 1058 communes actuellement classées en Occitanie", souligne la FDSEA de Haute-Garonne. "Pour les agriculteurs concernés, c'est un véritable couperet. L'ICHN par exemple représente entre 7.000 et 12.000 euros par an et par actif : c'est le salaire de l'éleveur qui disparaît. Se rajoute à cela des aides à l'installation revues à la baisse", souligne Philippe Jougla, président de la FDSEA haut-garonnaise.
Les agriculteurs de l'Occitanie dans les rues de Montauban
Sophie Maniago FDSEA Aude/ Laurent Saint-Affre Secrétaire général FDSEA Aveyron - France 3 LR

Les élus présents dans le cortège, les deux sénateurs du Tarn-et-Garonne et la maire de Montauban notamment, ont quitté la manifestation
devant la préfecture, quand la tension est montée d'un cran.
Selon les agriculteurs, l'un des leurs a été blessé à un doigt pendant les incidents. Il n'y a eu aucune interpellation. La manifestation s'est achevée quand une délégation des agriculteurs a été reçue en préfecture.

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus