Limoux : pas de carnaval en janvier en raison de la crise sanitaire

Publié le
Écrit par Alexandre Grellier
Il n'y aura pas de sorties des fécos, les carnavaliers Limouxins en janvier 2022. Le 4 janvier, la Sous-Préfecture de Limoux (Aude) a décidé de reporter le carnaval en raison de la situation sanitaire.
Il n'y aura pas de sorties des fécos, les carnavaliers Limouxins en janvier 2022. Le 4 janvier, la Sous-Préfecture de Limoux (Aude) a décidé de reporter le carnaval en raison de la situation sanitaire. © JEAN-MARC LALLEMAND / MAXPPP

La carnaval de Limoux est réputé pour être l'un des plus longs du monde puisqu'il s'étend de Janvier à Mars. Mais cette année encore, il n'y aura pas de sorties des carnavaliers limouxins, les Fécos, en janvier en raison de la situation sanitaire. Mais elles sont espérées pour le mois de mars.

Mauvaise nouvelle pour les Limouxins, très attachés à leur carnaval. Après une édition 2021 entièrement annulée, et le raccourcissement de celui de 2020, en raison bien sûr du confinement de mars, le carnaval de 2022 est reporté. "Le cœur gros c'était l'année dernière. Cette année, c'est plutôt les larmes," réagit Josian Bourrel, l'un des deux co-présidents du comité carnaval.

Une nouvelle réunion début mars

C'est le résultat d'une réunion qui s'est tenue mardi 4 janvier 2022 en Sous-préfecture de Limoux, en présence du Sous-préfet Patrice Bouzillard, du maire de la ville Pierre Durand et des deux co-présidents du comité carnaval. "Après une présentation par le Sous-préfet de la situation sanitaire, nous avons pris la décision, d'un commun accord, de ne pas commencer le carnaval le 23 janvier prochain. Nous avons décidé de le reporter. On se reverra début mars, si la situation le permet, pour prendre des décisions", révèle Pierre Ferrand, l'un des deux co-présidents.

Normalement 11 semaines de fêtes

Car le carnaval de Limoux n'est pas un carnaval comme les autres. il commence le troisième dimanche de janvier et s'achève au mois de mars, après 11 semaines de fête. Pendant cette période, chaque week-end, les bandes de fécos (le nom  des carnavaliers à Limoux) défilent chacune autour de la place de la République et de ses arcades au centre-ville, au son de la musique traditionnelle. La ville compte une trentaine de bande de fécos, qui sont elles-même composées d'une vingtaine de membres. 

"Dans la situation où nous sommes, il ne faut pas prendre de risque. Le carnaval mélange les vieux et les jeunes, les hommes les femmes, toutes les conditions sociales : on ne peut pas faire comme si tout était normal," explique Pierre Ferrand.

Qui souligne aussitôt sa solidarité avec les commerçants de Limoux : "Ca va être difficile pour eux. Deux années sans carnaval..."Jean-Marc Guiraud, patron d'un restaurant confirme : " Pour nous, tous les cafetiers à Limoux, ça va pleurer.."

Le carnaval mélange les vieux et les jeunes, les hommes les femmes, toutes les conditions sociales : on ne peut pas faire comme si tout était normal

Pierre Ferrand, co-président

Même sentiment pour Bruno Di Meglio, le patron du café du commerce, le siège du comité du carnaval : "C'est un événement dont toute la ville bénéficie. Économiquement, c'est très important. Et ça va manquer."

Car si le carnaval fait évidemment les affaires des restaurants et bars de Limoux, d'autres commerces en bénéficient, nous explique Pierre Ferrand, l'un des deux co-présidents : "Si vous interrogez les pâtissiers, les boulangers.... Même les coiffeurs et les esthéticiennes: les dames aiment bien se faire belle pour le carnaval !" 

Chacun essaye maintenant de se projeter sur le mois de mars et la possibilité d'organiser, malgré tout, un carnaval en mars ou après, même en version raccourcie : "On est un paquet à croiser les doigts. On a ça dans les gènes. Ce qui me désole, c'est qu'en ces moments difficiles, on n'a même plus cette échappatoire : on ne peut même pas boire des coups avec ses copains, faire la fête...", regrette Josian Bourrel.

Rendez-vous est pris début mars prochain pour savoir si 20022 sera une année avec ou sans carnaval de Limoux.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.