Narbonne : 3 personnes déférées après l'accident mortel d'un enfant sur un manège à Gruissan

Gruissan (Aude) - l'attraction où s'est produit l'accident. Un enfant de 2 ans et demi est décédé - 26 mai 2018. / © maxppp christophe barreau
Gruissan (Aude) - l'attraction où s'est produit l'accident. Un enfant de 2 ans et demi est décédé - 26 mai 2018. / © maxppp christophe barreau

Trois personnes placées en garde à vue à Narbonne, après un accident de manège qui a coûté la vie à un enfant de deux ans et demi à Gruissan, vont être déférées mardi matin devant un magistrat instructeur pour une mise en examen, a-t-on appris ce lundi soir de source judiciaire.

Par Fabrice Dubault


Les gardes à vue de la gérante du manège, de son mari et de son fils ont été prolongées lundi de 24h et une information judiciaire pour "homicide involontaire aggravé par la faute délibérée" sera ouverte mardi, a précisé à l'AFP la substitut du procureur, Aude Molin.

L'accident s'est produit samedi sur un manège installé sur la plage des Chalets à Gruissan. Il s'agit d'un petit train réservé aux enfants
comprenant quelques wagonnets fermés par une chaînette et munis de ceintures de sécurité. Ce manège, relativement "atypique", est de fabrication italienne.

Selon les premiers éléments de l'enquête, au départ du petit train, "l'enfant s'est levé de sa banquette pour aller à l'arrière et il est tombé sur la voie avant d'être heurté par le dernier wagon", a précisé Aude Molin.


Victime d'un traumatisme crânien, l'enfant a été déclaré décédé sur place par un médecin du SMUR 11, avant l'arrivée d'un hélicoptère, selon les pompiers.
Les parents, qui ont assisté à l'accident, ont dû être hospitalisés.

Des manquements aux règles de sécurité


Le pré-rapport d'un expert spécialiste dans les accidents de manège "fait état de manquements aux règles de sécurité", selon la magistrate.
Une autopsie de la petite victime était prévue ce lundi.

La prestation du manège avait été louée par un restaurant de la plage, célèbre pour ses chalets sur pilotis où Jean-Jacques Beineix a tourné le film culte "37,2° le matin" en 1986.

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus