5 morts à Saint-André-de-Roquelongue, village audois durement touché par le coronavirus

En Occitanie, l'Aude est le département le plus touché par la pandémie par rapport à sa population. 55 personnes au total sont décédées du coronavirus, dont au moins 5 personnes à Saint André de Roquelongue. Ce petit village des Corbières, situé près de Narbonne, est sous le choc.

Saint-André-de-Roquelongue, village audois de 1500 âmes, a perdu cinq de ses habitants, décédées du COVID-19. 
Saint-André-de-Roquelongue, village audois de 1500 âmes, a perdu cinq de ses habitants, décédées du COVID-19.  © F.Guibal/FTV
Saint-André-de-Roquelongue est un paisible village de 1500 habitants, situé dans la campagne, non loin de Narbonne. Ici, l'épidémie de coronavirus a fait des ravages: cinq personnes au moins en sont mortes. 

Selon Jean-Pierre Folch, le maire du village, la maladie a été ramenée début mars de la ville voisine de Lézignan, l'un des premiers foyers infectieux de la Région Occitanie.

Un groupe d'une petite dizaine de Saint-Andréens a assisté à un loto, la personne qui organisait ce loto à Lézignan faisait partie des premiers cas déclarés, et c'est parti de là…

  

Un cauchemar


Au moins quatre participants à ce loto auraient contracté le coronavirus et l'auraient propagé dans leur entourage. 

Parmi eux, le père de la première adjointe du village. Myriam a perdu son père trois semaines après cette sortie fatidique. Il aura été hospitalisé pendant 15 jours, en vain.

Les conditions de sécurité draconiennes lors des visites pendant la maladie, tout comme l'absence de cérémonie pour les obsèques, ont marqué cette audoise à jamais.

Le plus dur c'est de ne pas pouvoir faire le deuil d'une personne qui s'en va, ne pas pouvoir se recueillir près du cercueil, c'est un cauchemar…c'est horrible !

 
Pendant les deux mois de confinement, le village a connu cinq drames de ce type. Des épreuves très difficiles à vivre pour les familles qui devaient, en plus, tout subir à huis clos.

 Le village en restera marqué pour de longues années.

Pour aider les familles concernées à faire leur deuil et rendre un dernier hommage aux victimes du village, le maire envisage d'organiser une cérémonie dans les prochaines semaines. 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter