Narbonne : après six ans d'enquête il avoue avoir jeté le corps de son ami dans les égouts

 En octobre 2014, Patrick Teihoarii avait disparu après une rave party à Dernacueillette (Aude). Un de ses amis qui l'accompagnait vient d'être mis en examen pour " non-assistance à personne en danger" et "atteinte à l'intégrité d'un cadavre". 

facebook Patrick Teihoarii
facebook Patrick Teihoarii © DR
Le mensonge aura duré plus de six ans, pendant ces longues années on ne savait rien sur le rôle de celui qui avait à l'époque alerté de la disparition de son ami Patrick. Aujourd'hui, il avoue avoir jeté son corps dans les égouts
Le 24 octobre 2014, Patrick Teihoarii quitte son domicile d'Antibes (Alpes-Maritimes) pour Narbonne où il vient participer à une manifestation. La soirée se poursuit en rave-party dans les contreforts des Corbières à Dernacueillette (Aude). Après la fête, Patrick, son ami ainsi que deux autres personnes retournent sur Narbonne, avant de se séparer des deux derniers. 
 

D'après nos confrères du Parisien, le 23 juin dernier les enquêteurs ont interpellé les trois personnes qui étaient rentré à Narbonne avec la victime. Très vite, deux d'entre elles sont mises hors de cause, tandis que son ami qui avait à l'époque signalé la dispartion de Patrick reste en garde à vue. Après plusieurs auditions, l'homme aujourd'hui âgé de 30 ans craque : Patrick serait mort après une chute en voulant entrer dans une maison abandonnée. En constatant qu'il ne respirait plus, l'homme aurait ouvert une bouche d'égout avant d'y balancer le corps de son ami.  

Crâne retrouvé en 2017

Les restes du corps de Patrick avaient été retrouvé trois ans après sa disparition en juin 2017 par des agents lors d'une intervention sur une canalisation d'eaux pluviales. Une inspection d'une crâne avait permis d'identifier le corps. Une enquête pour meutre avait était ouverte. Déjà à l'époque, le SRPJ de Perpignan en charge de l'enquête, avait précisé s'orienter autour de " l'entourage du jeune homme au moment de sa disparition". 

"L'ami" de Patrick a été placé en détention provisoire, après avoir été mis en examen pour " non-assistance à personne en danger" et " atteinte à l'intégrité d'un cadavre". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société police sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter