Millau : "la famille du base jump" bouleversée et choquée après l'accident mortel du haut d'une falaise

Après l'accident de base jump qui a coûté la vie à un homme de 35 ans à Millau en Aveyron, c'est l'émotion qui domine ce lundi de Pâques. Il s'agit du deuxième accident de ce type en Occitanie en moins d'un mois. Réaction d'un pratiquant de ce sport extrême. 

Le base jump consiste à sauter d'une falaise puis à déclencher un parachute.
Le base jump consiste à sauter d'une falaise puis à déclencher un parachute. © Clair Marie /MaxPPP

Dimanche 4 avril 2021, un homme de 35 ans est décédé sur les hauteurs de Millau en sautant en base jump d'une falaise. Le trentenaire, originaire de Perpignan, était venu avec deux de ses amis pour effectuer un saut depuis le "Panoramique", un site difficile d'accès et réputé dangereux, dans la montée de La Cavalerie au dessus de Millau. 

D'après des observateurs, sa voile se serait emmêlée et il aurait fait une chute mortelle de 45 mètres. Les secours ont dû faire appel aux pompiers spécialisés du Groupe de Reconnaissance et d’Intervention en Milieu Périlleux (Grimp) pour accéder jusqu’au trentenaire, qui a vraisemblablement été tué sur le coup.

"On est choqué par cet accident"

Les pratiquants de base jump sont peu nombreux. Dans le secteur de Millau en Aveyron, ils se comptent sur les doigts d'une main. Gillian Hancy est un base jumper expérimenté qui saute régulièrement. Il ne connaissait pas la victime mais au lendemain du drame, il est bouleversé.

La communauté du base jump est petite, on est comme une famille. On est forcément choqué par cet accident. C'est la première fois qu'il y a un accident mortel dans ce secteur.

Un spot très technique

Gillian Hancy pratique ce sport extrême dans le secteur et a déjà sauté du haut d'une soixantaine de falaises autour de Millau.

Pour sauter du haut du "Panoramique", il faut une expérience solide et une maîtrise parfaite pour ouvrir le parachute.

"On a envie de comprendre"

Erreur humaine ou incident technique de la voile du parachute, l'enquête devra déterminer ce qu'il s'est passé. 

On va essayer de suivre l'enquête nous aussi. A chaque incident, on débriefe pour ne pas reproduire ce qui a été mal fait. On a envie de comprendre.

Gillian Hancy reconnait que le base jump est une discipline exigente et très risquée. Ce pratiquant milite pour que ce sport extrême soit légalisé et structuré en fédération pour éviter les sauts sauvages dans des endroits difficiles d'accès et trop dangereux. 

Deux accidents en moins d'un mois

Il s'agit du deuxième accident de base jump en moins d'un mois. Le 10 mars dernier, un homme de 26 ans était tombé dans la rivière Ariège après avoir réalisé un saut en base jump. Il avait été transporté au CHU de Toulouse dans un état très grave.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers sport