Séverac d'Aveyron : la grogne des parents d'élèves après l'annonce d'une nouvelle répartition des postes d'enseignants

A Séverac d'Aveyron (12), l'année scolaire commence dans un climat tendu entre représentants de l'inspection académique et les parents d'élèves. Ces derniers ont fait connaître leur mécontentement à l'annonce d'une nouvelle répartition des postes d'enseignants dans ce regroupement de communes.

A Séverac d'Aveyron, la rentrée scolaire s'est faite sous des cieux contrariés. Dans ce regroupement de cinq communes (Buzeins, Lapanouse de Sévérac, Lavernhe de Sévérac, Recoules-Prévinquières, Sévérac-le-Château) où 4230 habitants sont recensés, l'annonce de la nouvelle répartition des postes d'enseignants du secteur par l'inspection académique, ne passe pas.

Des parents d'élèves mobilisés dès la rentrée

Les parents d'élèves de l'école de Lapanouse se sont mobilisés dès la rentrée de la semaine dernière pour dénoncer la suppression d'un poste d'enseignant dans les deux classes de l'établissement, dont l'une à 29 élèves avec 5 niveaux différents. Ils demandaient à minima à l'inspection l'affectation d'un demi-poste pour compenser cette perte. Hier, ces parents apprenaient que ce demi-poste serait attribué. Mais que cette affectation se ferait au détriment d'une autre école du secteur. Une situation inacceptable pour les porte-parole des parents concernés.

"C'est une logique purement comptable, ils prennent la totalité du nombre d'enfants de la commune de Séverac d'Aveyron, ils divisent, mais ne prennent pas du tout en compte les spécificités de chaque école", s'insurge Sandrine Carnac, présidente de l'association des parents d'élèves de l'école Lapanouse de Séverac.

Des nouvelles répartitions de postes proposées par l'inspectrice

Pour l'inspection académique, l'équation parait pourtant simple. Pour "récupérer" deux demi-postes, elle souhaite supprimer un poste à plein temps de directrice enseignante affectée dans les trois classes que compte une autre école du secteur, celle de Recoules (33 élèves), rattachée à celle de Lavernhes (18 élèves) au sein d'un RPI (Regroupement Pédagogique Intercommunal). Et pour résoudre le problème, et compenser cette perte, elle propose la création de deux demi-postes. L'un affecté le matin dans ce RPI, l'autre affecté à l'école de Séverac d'Aveyron. Une leçon de vase communiquant dont la logique interpelle les parents d'élèves, ainsi que les enseignants en poste.

"La rentrée chez nous a déjà eu lieu, et on apprend que le poste supprimé est compensé par un demi-poste, explique Louis Nagy, professeur de l'école de Recoules, par ailleurs président de l'association des parents d'élèves de cet établissement. Concrètement, ça veut dire qu'on va devoir tasser 33 élèves dans une même classe, alors qu'à l'heure actuelle, il ne faut pas qu'ils se regroupent à cause du Covid...C'est inconcevable, d'autant qu'au niveau organisation, on est vraiment pris de court."

Un comité d'accueil pour la venue des inspecteurs

Ce matin du 7 septembre 2021, un comité d'accueil attendait l'inspectrice d'académie venue sur place avec son adjoint. Selon lui, "il est bien question de conserver les taux d'encadrement qui existent sur la commune de Séverac d'Aveyron, mais en répartissant les moyens d'enseignement pour répondre au mieux et garder la qualité d'enseignement dans toutes les écoles de la commune." La voiture des inspecteurs est repartie sous l'oeil des gendarmes et les quolibets des manifestants. L'un d'entre eux a réussi à accrocher sur le pare-brise arrière du véhicule une pancarte où l'on pouvait lire ce simple slogan : "Sauvons nos écoles".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société rentrée scolaire manifestation économie social