La BD débridée s'expose au festival de Colomiers

Le festival de Colomiers rassemble du 18 au 20 novembre 2016 une centaine d'auteurs de bandes dessinées. Un rendez-vous prisé des maisons d'éditions indépendantes. Les éditeurs rivalisent d'imagination pour donner un nom farfelu à leur entreprise de création. Ouvrez l'oeil (et le bon)...

Le festival fête ses 30 ans.  "Même pas mal", s'exclament en choeur les organisateurs du festival.

La manifestation imprime maintenant de façon indélébile sa marque dans le paysage culturel de la région. Mais il en faut des biscotos pour obtenir une dédicace auprès des dessinateurs présents sur le salon : les auteurs, ces êtres bicéphales capables de crayonner d'une main tout en sirotant un café de l'autre. Pour les plus pressés, prière d'aller se faire cuire un oeuf ! Les amateurs de romans graphiques trouveront ici même leur bonheur. 
 
Le festival investit la grande halle de la ville (là où se déroule habituellement le super loto), juste en face du centre nautique infesté de nageurs aux allures de cachalots et de requins marteaux.

Cette année, les visiteurs vont pouvoir découvrir le travail de plusieurs éditeurs québécois dans une librairie éphémère. Les albums BD sont les machines à rêver ! Bien plus que les moules à gaufres en tout cas...

© France 3 Midi Pyrénées

Le public est fidèle à ce salon qui propose de nombreuses conférences,  spectacles, ateliers autour de la  BD. Le Pavillon blanc, bâtiment semblable à un gros cube de polystyrène, abrite plusieurs expositions. L'an dernier, 16.000 personnes, telle une armée de fourmis rouges, avaient déambulé dans les allées du salon. 

Cerise sur la gâteau : six auteurs (Fräneck, 100taur, Alexandra Arango, Lilian Coquillaud, Azek et Mademoiselle Kat) réaliseront de grandes fresques murales dans plusieurs quartiers de Colomiers.

© Etienne Chaize

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
festival culture bande dessinée livres