• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Candidat aux élections régionales, Bertrand Monthubert démissionne de la présidence de l'Université Toulouse 3

Bertrand Monthubert / © MaxPPP
Bertrand Monthubert / © MaxPPP

Le président de l'université Paul Sabatier a annoncé ce jeudi sa démission. Il est en deuxième position sur la liste PS de Haute-Garonne pour les élections régionales. Il rejoint également le secrétaire d'Etat à l'enseignement supérieur Thierry Mandon. 

Par Fabrice Valery

Le président de l'Université Toulouse III Paul Sabatier, Bertrand Monthubert, a annoncé ce jeudi sa démission, souhaitant privilégier sa carrière politique. Il est en deuxième position sur la liste socialiste conduite par Carole Delga dans la Haute-Garonne pour les élections régionales de décembre prochaiN.

Il a réuni ce jeudi l'ensemble des conseils de l'université, les directrices et directeurs de laboratoires et de l'administration pour leur faire part de sa décision et a adressé un courrier à tous les personnels.

"C’est d’abord un choix politique, écrit-il dans ce courrier : comme vous ne l’ignorez pas, je souhaite en effet solliciter les suffrages des électeurs pour les prochaines élections régionales et la candidate qui représentera la majorité, Carole Delga, m’a fait l’honneur de me faire figurer en bonne position sur la liste de la Haute-Garonne. A ce titre et à cette place, je contribuerai à ce que les enjeux de l’enseignement supérieur et de la recherche soient portés à leur juste place dans notre nouvelle région.
C’est aussi un choix intellectuel : avant de prendre cet engagement politique, comme vous le savez également, j’ai été rapporteur de la Stratégie nationale pour l’enseignement supérieur. J’ai remis ce rapport, avec Sophie Béjean, le 8 septembre au président de la République. Il a souhaité que cette stratégie se traduise concrètement et rapidement dans les faits, et le secrétaire d’Etat à l’enseignement supérieur et à la recherche, Thierry Mandon, m’a demandé de travailler à la mettre en œuvre. C’est donc au niveau national, pour donner à nos convictions partagées un écho plus large, que je vais maintenant porter cette vision - qui est celle de notre communauté tout entière - pour une « société apprenante ». C’est en cohérence avec mes engagements passés et actuels que j’ai accepté cette mission".

Cette démission interviendra à compter du 30 septembre 2015 au soir. Un administrateur provisoire sera nommé pour le 1er octobre par la rectrice de l'académie de Toulouse, chancelière des universités.

Sur le même sujet

"Essai clinique sauvage" : plutôt une "étude scientifique" pour Henri Joyeux

Les + Lus