• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Le centre aquatique de Sète mise sur les énergies renouvelables

Les travaux de modernisation énergétique du centre aquatique de Sète ont coûté 3 millions d'euros. / © F3 LR
Les travaux de modernisation énergétique du centre aquatique de Sète ont coûté 3 millions d'euros. / © F3 LR

Des pompes à chaleur sur eau de mer et des panneaux solaires. Depuis 6 mois, le centre aquatique de Sète passe à l'énergie renouvelable. Une nécessité pour ces installations très fréquentées qui ont longtemps été un gouffre énergétique. C'est une première en France en matière de thalassothermie.

Par Sylvie Bonnet

100 000 visiteurs chaque année. Le Centre aquatique de Sète est la piscine la plus fréquentée de l'agglomération. Un succès qui a coûté cher pendant de nombreuses années à la ville, car l'équipement était un véritable gouffre énergétique. Mais depuis 2016, la ville mise sur les énergies renouvelables avec l'installation d'équipements de pointe.

Une révolution énergétique en partie invisible

L'énergie verte a fait son entrée ici depuis 6 mois déjà. Mais cette petite révolution est discrète. L'essentiel des travaux a eu lieu sous terre, avec la fabrication d'imposantes canalisations qui relient le centre aquatique au canal tout proche.
3 pompes à chaleur sur eau de mer ont été installées. Un équipement de pointe qui permet de récuperer l'énergie accumulée dans l'eau de mer grâce au rayonnement solaire. C'est la seule piscine française qui fonctionne désormais en thalassothermie.

Ombre et soleil

L'autre source d'énergie renouvelable, ce sont les panneaux solaires. 300 metres carrés d'ombrières construites sur le parking. Histoire de garer les voitures au frais pendant que l'on se baigne au chaud.
Le centre nautique sétois mise sur l'énergie renouvelable
Faiza Garel Younsi et Enrique Garibaldi ont testé les installations du centre nautique de Sète. - F3 LR

Amortissement prévu en 2026

Entre les pompes et les panneaux solaires, le coût total de l'opération est de 3 millions d'€ pour la ville de Sète. Un investissement qui s'est imposé pour maintenir cette piscine construite en 1994 avec des normes encore énergétivores. 
Sur le compte en banque de la ville, la facture énergétique va baisser de 300.000 € par an. Une économie qui devrait permettre à Sète d'amortir son investissement avant 2026.

Sur le même sujet

Manifestation du BTP dans le Gard

Les + Lus