Coronavirus : près d'un millier de postes à pourvoir sur la plateforme #MobilisationEmploi du Pôle Emploi Occitanie

L'épidémie de coronavirus et le confinement ont un impact néfaste sur l'économie et l'emploi. Le Ministère du Travail a donc demandé à Pôle Emploi de créer une Plateforme de recrutement "#MobilisationEmploi". Objectif : rendre visibles les besoins de postes actuels dans des secteurs prioritaires.

Ces secteurs concernent bien évidemment d'abord ceux de la santé et du médico-social en première ligne dans le combat contre le Covid-19. Mais aussi l'aide à domicile, l'agroalimentaire, l'agriculture, les transports et la logistique, l'énergie ou encore les télécommunications. 

Sur un portail spécifique #MobilisationEmploi, les entreprises de ces secteurs peuvent ainsi déposer leurs offres, leurs contacts et s'engager à mettre en oeuvre les précautions sanitaires face aux risques de contagion, précise Serge Lemaître, Directeur Régional Pôle emploi Occitanie : 

Il s'agit impérativement de faire respecter les contraintes sanitaires et de sécurité pour préserver l'employé, mais aussi tous ceux qui pourraient le croiser dans le cadre de l'emploi proposé.

 

Pour chaque profil d'emploi, une fiche sanitaire

Une fiche d'exigences sanitaires est ainsi mise en ligne avec des préconisations générales, mais aussi certaines plus spécifiques pour la plupart des métiers de ces différents secteurs : des activités agricoles, d'élevages et agroalimentaires...aux garages à la collecte des ordures ménagères, en passant par les caisses de commerces, les services de sécurité...

Ces barrières sanitaires auxquelles s'engagent employeurs et employés peuvent éventuellement s'adapter suivant les circonstances, mais après concertation via Pôle Emploi avec les autorités. L'objectif reste certes de continuer à faire fonctionner certaines activités importantes de l'économie et de la société en ces temps de confinement, mais sans mise en danger et risque de contamination.
 

Fiche gestes sanitaires Coronavirus métier chauffeur-routier

Des emplois pour permettre aux soignants du CHU de Montpellier de souffler

Parmi les employeurs qui ont déjà mis en ligne des besoins de recrutement par ce biais, le CHU de Montpellier (11 000 salariés). Comme chaque année, à cette période, il y a besoin de lancer des recrutements pour des emplois estivaux entre juin et septembre sur des postes d'infirmiers, aide-soignants et secrétaire médical. Il s'agit alors de remplacer des agents partis en vacances.
D'ordinaire, une vingtaine de postes est concernée. Mais cette année, c'est 35 recrutements qui sont en besoin, explique Julien Delonca, Directeur des Ressources Humaines adjoint du CHU de Montpellier :

Quand on va sortir de cette crise épidémique, il va falloir faire souffler du personnel hospitalier. Et nous aurons aussi besoin d'aide pour l'aprés.


Aujourd'hui, pour absorber la crise du coronavirus et l'afflux de patients à traiter, les opérations non urgentes ont été déprogrammées. 260 personnels soignants ont ainsi changé de secteur et du matériel a été redéployé. Cela n'empêche pas la surcharge de travail : "Il y a eu effectivement beaucoup d'heures supplémentaires, qui seront en partie payées, en partie récupérées. Mais nous avons maintenu au maximum des congés qui avaient été posés pour ces vacances de Pâques, par exemple pour permettre aux soignants un peu de repos.", explique Julie Durand Directrice des Affaires Générales du CHU Montpellier.

Chauffeurs-routiers pour colis aux particuliers

Autre exemple de postes proposés sur cette plateforme #MobilisationEmploi, ceux de chauffeurs-routiers.
C'est ainsi que l'entreprise TMO, installée à Toulouse, recherche une dizaine de chauffeurs de VL (Véhicule Léger) en Contrat à Durée Déterminée pour de la livraison de colis aux particuliers. "Malgré une baisse d'activité sur les transports poids-lourds et super-lourds sur notre ligne Toulouse-Orange-Lyon, explique Fatima Zinaï responsable des ressources humaines de la société, nous avons vu l'activité de livraisons de colis commandés par internet augmenter en parallèle à de nouveaux marchés de sous-traitant que nous avons récupérés."

Des recrutements étaient prévus pour répondre à ce dernier point, "mais nous avions dû les suspendre, car avec cette épidémie nous ne savions pas où nous allions. Et il nous fallait aussi connaître précisément les gestes barrières à appliquer et savoir comment les mettre en place.", continue Fatima Zinaï. 

Le premier jour de mise en service, le mardi 7 avril, de cette plateforme #MobilisationEmploi, près de 1 600 postes étaient ainsi proposés dans notre seule région.
Et après 14 000 connexions, certains ont déjà été pourvus. Des offres pas forcément destinées aux seuls inscrits à Pôle Emploi. Ce dernier veille cependant aussi à permettre en ces temps de confinement un entretien entre employeur et chercheur d'emploi par visioconférence si besoin.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives archives archives