• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Drame à Garons près de Nîmes : le père a tué les autres membres de la famille

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

Le résultat de l'autopsie du corps du père de famille confirme la thèse du drame familial : l'homme âgé de 50 ans est mort intoxiqué par les fumées de l'incendie. Il s'était automutilé.

Par Laurence Creusot


La thèse du drame familial est confirmée suite à la terrible découverte de cinq corps sans vie d'une même famille lundi dans une maison à Garons.

Les autopsies des corps permettent d'affirmer selon le parquet que le père de famille est mort après sa compagne et ses trois enfants, victime des émanations toxiques dégagées par l'incendie de leur maison.
Les traces de blessures qu'il porte sur le corps proviennent d'automutilation.

L'autopsie des corps des cinq membres d'une famille trouvés morts lundi soir dans leur maison de Garons, près de Nîmes, a confirmé qu'il s'agissait bien d'un drame familial, étayant notamment l'hypothèse du suicide du père, mort en dernier, a annoncé mercredi le procureur de la République à Nîmes.
"Les plaies du père sont compatibles avec un suicide", a dit Laure Beccuau lors d'un point presse. "Les investigations confirment l'absence d'intervention d'un tiers".

L'homme de 50 ans, sa compagne de 40 ans, ainsi que leurs trois enfants de 4, 11 et 13 ans, ont été découverts morts à leur domicile lundi soir par les pompiers, appelés par un voisin pour un début d'incendie.
Des traces d'arme blanche ont été trouvées sur les corps des deux adultes et les deux aînés, des traces de strangulation sur le petit garçon de 4 ans.
"Des témoignages parlent d'un couple +en grande difficulté+", a ajouté Mme Beccuau.
"Viviane avait annoncé son intention de partir, récemment. Il avait affirmé qu'il préférait tuer tout le monde dans ce cas".

L'enquête se poursuit, notamment pour tenter de déterminer l'emploi du temps des protagonistes du drame, qui s'est déroulé lundi après-midi.
Non mariés, l'homme d'origine martiniquaise et sa compagne, dont une partie de la famille habite à Garons, vivaient dans cette commune depuis plusieurs années, selon des voisins, qui, interrogés par l'AFP, ont exprimé leur tristesse et leur stupéfaction après le drame.

Nîmes : les résultats des 5 autopsies du drame de Garons
Nîmes : les résultats des 5 autopsies du drame de Garons

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Meurtre de Prescillia dans le cimetière d'Estagel : émotion et lourd silence aux obsèques de la jeune femme

Les + Lus