Epidémie de gastro en Languedoc-Roussillon

Publié le Mis à jour le
Écrit par Armelle Goyon

Le Languedoc-Roussillon est l'une des régions les plus touchées par l'épidémie de gastro-entérite . En revanche, l'épidémie de grippe recule.

La gastro-entérite a franchi le seuil épidémique en France métropolitaine, tandis que l'épidémie de grippe qui a débuté à la mi-décembre continue à circuler, malgré une progression ralentie par les congés, selon les réseaux de surveillance de ces maladies.

Sur le front de la "gastro", l'incidence des cas de diarrhée aiguë vus en consultation de médecine générale a continué a augmenter, d'après le réseau Sentinelles, passant pour la première fois au-dessus du seuil épidémique la semaine dernière avec 380 cas pour 100.000 habitants.

Les régions les plus touchées étaient l'Aquitaine (743 cas pour 100.000 habitants), la Picardie (736), la région Midi-Pyrénées (639) et le Languedoc-Roussillon (554).



Quant à la grippe, elle "est épidémique bien que les congés scolaires aient un peu ralenti sa progression" observe le réseau GROG (Groupes régionaux d'observation de la grippe) en notant que trois types de grippe A(H1N1), A(H3N2) et B circulent conjointement. La grippe a été responsable, selon le réseau, d'environ 445.000 recours aux médecins généralistes et aux pédiatres au cours de la semaine allant du 24 au 30 décembre contre 527.000 la semaine précédente. Pour sa part, le réseau Sentinelles relève que le niveau des nouveaux cas de grippe ou syndromes grippaux vus la semaine dernière en médecine générale est de 293 cas pour 100.000 habitants et que les incidences les plus élevées ont été observées
en Champagne-Ardenne (591 cas pour 100.000 habitants), Alsace (396 cas), Languedoc-Roussillon (373) et Midi-Pyrénées (356).

L'épidémie de bronchiolite à VRS (Virus Respiratoire Syncytial), le principal responsable de l'épidémie de bronchiolite du nourrisson, reste importante selon
le réseau GROG, mais décroît dans la moitié nord de la France.