• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Fusion de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées : une vidéo pédagogique qui fait un flop

Le rectorat de l'académie de Toulouse diffuse une vidéo à destination des collégiens et lycéens sur les nouvelles régions et si l'intention est bonne, la manière, quant à elle, est maladroite.

Par Anissa Harraou

Pour expliquer la fusion du Languedoc-Roussillon et des Midi-Pyrénées pour créer la nouvelle grande Région, l'éducation nationale diffuse une vidéo afin d'intéresser les jeunes, en particuliers les ados. Mais cette tentative vire au burlesque. Faut-il faire des caricature pour parler aux jeunes ? La question mérite d'être posée.

Dans la vidéo Pierre-Paul Riquet, concepteur du canal du Midi, argumente sur les avantages de la Grande région à coups de "ça déchire grave les potos", "trop swag". "Yollo"... Des mots de ce type, il y en a dans chaque phrase à tel point qu'on est vite submergé. L'explication sur la grande région passe au second plan. 

 

Quand le rectorat et les régions en font trop

En revenant sur l'histoire commune de Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées,"PP Riquet" remonte ainsi au "moyen-âge, l'époque où les bogoss kiffaient se déguiser en capsules Nespresso". Et tout y passe, de l'offre étudiante où "tu auras le choix, toi et tes 220 000 potos étudiants !" aux possibilités offertes par le cadre naturel, mer et montagne, soit "le kif suprême, quoi", avant de conclure par un non moins explicite "gros poutous, à un de ces quatre".
vidéo la réforme expliquée en video
L'éducation nationale et les régions Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon qui ont produit le film en auraient-elles trop fait ? Lorsque l'on demande à Adam, 15 ans, la réponse est claire : "Désolé mais on parle pas comme ça. En plus, c'est plus pour les maternelles cette vidéo. Moi, je vais sur Wikipedia et je peux comprendre la fusion". 

Plus ringarde que pédagogique​

Selon Sarah, 18 ans, il y a quelques expressions "qui ne sont même pas utilisées correctement. Et le mot "smack" plus personne ne l'utilise".
Il semble que cette vidéo soit plus "ringarde" que pédagogique. Si le fond est pertinent, la forme elle, laisse à désirer et occulte le message. 

L'académie, qui héberge la vidéo, propose aux professeurs de la télécharger pour une "diffusion libre" dans les classes. On ose à peine imaginer la réaction des élèves devant ce film... On peut d'ailleurs remarquer que sur la page YouTube où il est hébergé, les commentaires ont été désactivés. Peut-être pour éviter une pluie de réactions outrées ?

Mais ce condensé d'expressions supposées appartenir au langage des jeunes exaspère, notamment sur Twitter :










 



 

Sur le même sujet

Feu de garrigue le long de l'autoroute A9

Les + Lus