Alès mène campagne contre l'ambroisie, une plante responsable d'allergies sévères

L'ambroisie, plante invasive et très allergisante, surtout au moment de sa floraison en août et septembre. - 18/09/2019 / © Pierre Trouillet / F3 pays gardois /FTV
L'ambroisie, plante invasive et très allergisante, surtout au moment de sa floraison en août et septembre. - 18/09/2019 / © Pierre Trouillet / F3 pays gardois /FTV

L'ambroisie est une plante invasive et son pollen est très allergisant. Surtout en septembre, quand elle est maximum de sa floraison. Au bord du Gardon à Alès, la fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles apprend au grand public comment la reconnaitre et s'en protéger. 
 

Par C.Alazet et A.Lay

L'ambroisie, un joli nom pour une plante plus dangereuse qu'il n'y paraît. 

Cette plante exotique, originaire d'Amérique du Nord, est en période de floraison de la mi-août jusqu'à septembre.

C'est à ce moment-là qu'elle est le plus allergisante: cinq grains de pollen par mètre cube d'air suffisent pour que les premiers symptômes apparaissent.

Pour la toucher, mieux vaut donc se munir de gants et de masques de protection. 

La fédération régionale de défense contre les organismes nuisibles (FREDON) forme des référents dans chaque commune pour reconnaitre l'ambroisie et la détruire.

Dans la lettre qu'elle publie à destination des collectivités locales, la FREDON Occitanie explique que "l'ambroisie entre dans sa période de pleine croissance végétative en juin et juillet. Dans le courant du mois de juillet, la majorité des plantes devrait commencer à présenter des épis floraux. Les fleurs mâles s'ouvriront à partir de fin juillet et tout le mois d'août, libérant alors de grandes quantités de pollen allergène.".

C'est en juin et juillet qu'il faut arracher, manuellement ou mécaniquement l'ambroisie, sans risque pour la santé.

 
Graphique de la croissance de l'ambroisie / © source plaquette ambroisie du département du Rhône
Graphique de la croissance de l'ambroisie / © source plaquette ambroisie du département du Rhône

Anne-Marie Ducasse-Cournac, référente ambroisie pour la FREDON Occitanie, participe aussi à des campagnes de sensibilisation du grand public. 

Mercredi 18 septembre, elle était avec Isabel Demolder, éducatrice à l'environnement pour l'agglomération d'Alès, sur les berges du Gardon à Alès.

Un lieu où cette plante invasive s'est multipliée, comme vous pouvez le voir dans ce reportage de France 3 pays gardois.
 

L'occasion pour les deux techniciennes d'arracher cette mauvaise herbe et d'informer aussi le grand public sur ses dangers, savoir reconnaître l'ambroisie pour s'en protéger.

On peut ressentir des démangeaisons cutanées, avoir de l’eczema. On peut aussi développer des conjonctivites et même des crises d’asthme, si on est sensible au niveau respiratoire, précise Isabel Demolder, éducatrice à l'environnement


L'ambroisie appartient à la catégorie des mauvaises herbes et elle est considérée comme un problème de santé publique.

En 2007 dans le Gard, un arrêté préfectoral a rendu obligatoire la lutte contre cette plante invasive.

Pour s'en débarasser une seule solution : l'arracher dès qu'on la repère ou la signaler auprès de sa commune sur le site internet dédié de la FREDON ou grâce à l'application "signalement ambroisie".
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus