• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Alès, une centaine d’habitants testent la présence de gaz radon dans leurs logements grâce à un kit de mesure

Voici le kit de mesure du gaz radon. Un appareil en plastique qui contient un récepteur... Une centaine comme celui-ci ont été distribués à des habitants d'Alès. / © FTV
Voici le kit de mesure du gaz radon. Un appareil en plastique qui contient un récepteur... Une centaine comme celui-ci ont été distribués à des habitants d'Alès. / © FTV

Au nord des Cévennes, près d’Alès, la présence du gaz radon, un gaz cancérigène, inquiète les pouvoir publics. Un kit de mesure a été distribué aux habitants afin de détecter la présence ou non, de ce gaz dans les logements. Les résultats seront connus dès la fin du mois de juin.

Par Olivia Boisson


Il est incolore, inodore, radioactif et cancérogène. Le gaz radon se trouve dans certaines régions de France, dont l’Occitanie. Près d’Alès, les habitants ont du gaz radon sous leurs pieds, situé dans la couche terrestre. Il provient de l’uranium, dans des sols essentiellement granitiques. Il peut devenir dangereux à certaines conditions, comme nous l’explique Laurianne Heran, de l’Espace Info Energy Alès.

L’uranium se décompose et essaie de remonter à la surface. Il va finir par se décomposer en radium puis en radon. Il n’est pas dangereux directement à l’air libre, car il se décompose encore en d’autres atomes. Par contre, lorsqu’il entre dans un logement, c’est là où nous allons respirer du radon et que ça devient dangereux.

Ce gaz est considéré comme un danger sanitaire et inquiète les pouvoirs publics. Il serait la seconde cause du cancer du poumon ; 6 à 15% des nouveaux cas de cancer seraient dus à une exposition au radon. Cela est prouvé, selon Pascale Berthommé, ingénieure sanitaire A.R.S

C’est identifié depuis 1987 par l’OMS et le centre international de recherche sur le cancer (CIRC). Nous savons qu’il aggrave fortement le risque de cancer du poumon, surtout si nous sommes fumeurs. Nous estimons à 3.000 décès par an à cause du cancer du poumon, attribuables au radon, donc à peu près autant que les accidents de la route.

Qui est concerné ?

Tous les départements situés en ex Languedoc-Roussillon sont concernés par la problématique du radon, dont plus d’une quarantaine de communes du nord des Cévennes. C’est le cas à Alès, où une centaine d’habitants volontaires ont accepté de vérifier si leurs logements contiennent ce gaz, ou non, et ce, grâce à des kits de mesure. Selon Laurianne Heran, quelques indices peuvent vous mettre sur la piste de ce gaz.

Nous pouvons nous poser la question s’il y a des fissures au niveau du carrelage, dans le mur, ou entre le mur et le sol, s’il y a des défauts d’étanchéité, si vous avez des tuyaux ou des gaines mal isolés.

Le kit comporte un appareil en plastique qui contient un récepteur. Si l’appareil détecte la présence de gaz radon dans votre logement, alors il pourra être bloqué grâce à quelques travaux, "assez peu coûteux" selon Romain Nepoty, de l’Espace info Energy Alès. Il rappelle également les bonnes habitudes à prendre : aérer son logement !

En attendant, les résultats de la centaine de tests seront connus dès la fin du mois de juin.

Voici le reportage de Jean-Philippe Faure et Laurence Chraibi.

 

Sur le même sujet

Perpignan : pas de vacances pour le don du sang

Les + Lus